Pas-de-Calais: Mort suspecte d’un couple d’octogénaires à Sallaumines

FAITS DIVERS La femme était ligotée dans le jardin et le mari gisait dans son bureau…

Mikaël Libert
— 
La maison où le couple de personnes âgées a été retrouvé mort.
La maison où le couple de personnes âgées a été retrouvé mort. — Google Maps

Que s’est-il passé? Mercredi matin, un couple de personnes âgées a été retrouvé sans vie à son domicile de Sallaumines, près de Lens, dans le Pas-de-Calais. Une enquête criminelle a été ouverte par le parquet du tribunal de Béthune, confiée à la police judiciaire. Néanmoins les autopsies semblent indiquer que le couple n'a subi aucune violence et que leur mort est accidentelle.

Selon La Voix du Nord, qui aviat révélé l’affaire, c’est une aide soignante, intervenant habituellement auprès de ces personnes âgées de 87 et 88 ans, qui a permis de la découverte du drame. N’ayant pas de réponse alors qu’elle sonnait à la porte, elle avait contacté les pompiers qui s’étaient chargés de l’ouverture du domicile situé rue Arthur-Lamendin, en face du commissariat de police.

La dame avait les pieds attachés

En parcourant les pièces de la maison, les secours avaient alors découvert l’homme, ancien ingénieur des mines, gisant dans son bureau, mort. En poursuivant la visite des lieux, ils étaient finalement tombés sur la dame, morte elle aussi. Son corps, en état de décomposition avancé, était étendu dans le jardin.

La présence de fils de laine autour de ses chevilles a pu faire penser à un ligotage. Cependant il semble que la dame agée, malade d'Alzheimer, se soit en réalité pris les pieds dans un parcours balisé installé par son mari pour «délimiter les parterres», indique le procureur de la République à la Voix du Nord. Le décès serait dû à un coup de chaleur. Son mari, lui, aurait succombé auparavant sous l'effet d'un malaise cardiaque, provoquant la panique de son épouse. 

M.A.J 23/06: Les résultats de l'autopsie privilégient une cause naturelle pour les décès