Nord: Un foyer de grippe aviaire détecté du côté Belge de la frontière

SANTÉ Par précaution, plusieurs communes françaises ont été placées sous surveillance…

Mikaël Libert
— 
Six communes du Nord de la France placées en zone de surveillance grippe aviaire (illustration).
Six communes du Nord de la France placées en zone de surveillance grippe aviaire (illustration). — Mark Bullimore/Shutters/SIPA

Cette fois elle arrive du nord. Mercredi soir, la préfecture du Nord a annoncé qu’un «foyer influenza aviaire » avait été découvert à Menin, une commune Belge située près de la frontière avec la France.

Le virus a été isolé dans un établissement détenant des volailles domestiques situé à Menin, à quelques dizaines de mètres seulement de la ville française d’Halluin. La souche identifiée dans ce foyer de grippe aviaire, de type H5N8, est considérée comme « hautement pathogène » selon les autorités sanitaires.

Zone de surveillance

Ainsi, par mesure de précaution, la préfecture du Nord a mis en place « une zone de surveillance incluant les communes de Bousebecque, Halluin, Neuville-en-Ferrain, Roncq, Tourcoing et Wattrelos ».

>> A lire aussi : Comment naît un nouveau virus comme le H5N8

A l’intérieur de cette zone, effective depuis mercredi, toutes les personnes détentrices d’oiseaux doivent se conformer à plusieurs règles.

  • Se déclarer auprès de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) et de signaler toute apparition de signes cliniques évocateurs d’influenza aviaire ou d’augmentation de la mortalité ainsi que de renforcer les mesures de bio-sécurité adaptées à la prévention du risque de diffusion de la maladie.
  • Les mouvements ou le transport de volailles sont interdits dans la zone ou en provenance ou à destination de celle-ci sauf dérogation accordée par la DDPP.
  • Les rassemblements d’oiseaux (marchés…) sont interdits dans la zone.
  • Les lâchers de gibier à plumes sont interdits.
  • Des mesures de précaution et de surveillance renforcées sont mises en place dans les élevages avicoles de la zone ainsi que des restrictions de mouvements des œufs, des sous-produits et des lisiers et fumiers sous le contrôle de la DDPP.
  • Des mesures de nettoyage et de désinfection des véhicules doivent être mises en place dans tous les établissements en lien avec les élevages avicoles dans la zone.

Dans le reste du département du Nord, les autorités appellent les autres détenteurs d’oiseaux à « respecter scrupuleusement les mesures de bio-sécurité ». La durée de validité de la zone de sécurité n’a pas été précisée. A noter que la dernière épizootie de H5N8 en France remonte au mois d’avril 2017. Des centaines de milliers de volatiles avaient été abattus dans le Sud-Ouest.