Calais : L’étrange pause des routiers, sous les yeux des policiers et des exilés

MIGRANTS Reportage dans les cafétérias et zones de stationnement où les routiers se reposent, sous les regards croisés des migrants et des policiers…

Olivier Aballain
— 
Routier près d'une cafétéria à Marck près de Calais
Routier près d'une cafétéria à Marck près de Calais — O. Aballain / 20 Minutes
  • Un barrage improvisé par des migrants près de Calais a provoqué un accident mortel dans la nuit du 19 au 20 juin
  • Dans le Calaisis, la présence des policiers et des migrants fait désormais partie du quotidien des camionneurs, même pendant leur pause

« Ici on se sent en sécurité, la police fait un travail formidable ». Avec son époux Georgios et quelques amis routiers, Maria est en pleine pause près d’une station Total de Calais.

>> A lire aussi : Après l'accident mortel sur l'A16, le ministre de l'Intérieur annonce qu'il va aller à Calais

Cette souriante camionneuse grecque n’a pas encore entendu parler de l’accident mortel qui s’est produit dans la nuit, à quelques kilomètres de là, à cause d’un barrage improvisé par des migrants sur l’autoroute. Elle prépare sa sauce tomate au réchaud, sous un parasol improvisé. Mais cette pause a un goût particulier, comme toujours dans le secteur.

Routier près d'une cafétéria à Marck près de Calais
Routier près d'une cafétéria à Marck près de Calais - O. Aballain / 20 Minutes

Quelques petits groupes de migrants scrutent la scène à distance, tandis que des CRS (deux camions sont stationnés) patrouillent en permanence entre les camions. Les remorques vides sont laissées portes béantes, avec un message clair : inutile d’espérer s’y dissimuler pour passer la manche vers l’Angleterre.

Camions sur une aire de l'A16 fréquentée par des migrants près de Calais
Camions sur une aire de l'A16 fréquentée par des migrants près de Calais - O. Aballain / 20 Minutes

« D’ordinaire on n’a pas de problèmes avec les migrants, quand on sait leur parler, certifie Maria. Ce sont des gens bien, même si leur présence nous crée des ennuis. D’ailleurs, je suis sûre qu’on en a déjà rencontré certains en Grèce ».

Resto-routier sécurisé

Un peu plus loin de Calais, l’enseigne hollandaise All4Trucks s’est adaptée à la demande : son resto-routier-station-service est agrémenté d’un parking sécurisé, entièrement grillagé. Dans le secteur, « il n’y a plus vraiment de restaurants routiers normaux », nous dit-on.

Routiers près d'une cafétéria à Marck près de Calais
Routiers près d'une cafétéria à Marck près de Calais - O. Aballain / 20 Minutes

Ici, deux maîtres-chiens patrouillent la nuit. « Du temps de la "jungle", on voyait beaucoup de migrants dans les abords, et ils n’hésitaient pas à découper les grillages », témoigne une salariée. Le chiffre d’affaires en pâtissait alors, car la zone était évitée pour les pauses. A présent c’est « plus calme », « mais à Calais ils sont toujours là » (environ 600 selon des associations qui interviennent sur place).

>> A lire aussi : Le Défenseur des droits indigné du traitement réservé aux exilés à Calais

Abdeljabbar, lui, fait la route depuis 15 ans entre l’Europe du nord et le Maroc. Il revient d’Angleterre, où il a livré du textile. Sa pause, dans la cafétéria d’une station-service, reste « stressante ». « Même quand je m’arrête cinq minutes, je refais le tour du camion pour vérifier que personne n'est monté. Mais bon, la dernière fois que j’ai découvert des passagers clandestins, je redescendais au Maroc. Ils s'étaient trompés, je n’ai pas eu de mal à les faire sortir… »

Quant à Maria, la routière grecque satisfaite de la sécurisation à Calais, elle aimerait quand même que les contrôles soient renforcés en amont. «Ils ne sont pas arrivés ici par avion. C'est à Fréjus, qu'il faudrait renforcer les contrôles, pour éviter les problèmes ici».