Hauts-de-France: Avec la chaleur, la pollution atmosphérique s’installe

ENVIRONNEMENT La chaleur provoque un nouveau pic de pollution aux particules et à l’ozone sur la région…

Gilles Durand
— 
Illustration de la pollution atmosphérique liée à la chaleur.
Illustration de la pollution atmosphérique liée à la chaleur. — S. Salom-Gomis / SIPA

Avec l’arrivée des fortes chaleurs et l'alerte orange canicule, on la craignait. La pollution atmosphérique s’installe dans la région des Hauts-de-France à partir de ce mardi. Le niveau d’alerte sur persistance est atteint pour les départements du Nord et du Pas-de-Calais à propos des concentrations de poussières en suspension qui dépassent le niveau réglementaire (50 µg/m3).

Au vu de l’évolution de la météo, le seuil d’alerte devrait encore être atteint, mercredi.

Concentration d’ozone

Dans les départements de la Somme, de l’Aisne et de l’Oise, ce sont les concentrations d’ozone dans l’atmosphère qui sont en cause. Elles dépassent le niveau réglementaire, fixé à 180 µg/m3. L’ozone se forme à partir des oxydes d’azote et des composés organiques volatils sous l’effet des températures élevées, et ça risque de continuer voir de s’amplifier dans les jours à venir.

>> A lire aussi : Le projet (un peu compliqué) pour restreindre la circulation en cas de pollution dans la métropole lilloise

Par mesure de prévention, la préfecture rappelle qu’il est préférable d’utiliser les transports en commun et le covoiturage. Elle recommande, par ailleurs, de diminuer la vitesse de son véhicule de 20 km/h sur les axes routiers et autoroutiers.