Législatives: «Il faut simplifier les règles pour les entreprises», pour la candidate LR

ELECTIONS Karine Charbonnier, candidate pour Les Républicains dans la 11e circonscription du Nord (Lomme-Armentières), souhaite faciliter le recrutement et l’investissement dans les entreprises…

Gilles Durand

— 

Portrait de Karine Charbonnier, candidate Les Républicains, dans la 11e circonscription du Nord.
Portrait de Karine Charbonnier, candidate Les Républicains, dans la 11e circonscription du Nord. — G. Durand / 20 Minutes
  • La candidate LR de la 11e circonscription du Nord est chef d’entreprise dans l’industrie
  • Elle avait tenu tête à François Hollande lors d’une émission sur TF1 en 2014
  • Elle ne part pas favorite dans un bastion socialiste depuis 1958

Un candidat, une circonscription, une formation politique, une thématique. Jusqu’au premier tour des législatives qui a lieu le 11 juin 2017, 20 Minutes dresse le portrait d’un candidat investi dans la métropole lilloise. Chacun fait partie des cinq formations politiques qui ont obtenu le plus de voix au premier tour de l’élection présidentielle.

Le CV et les adversaires. Investie par Les Républicains (LR), Karine Charbonnier se présente dans la 11e circonscription du Nord (Armentières - Lomme). Elle est présidente de l’entreprise nordiste Beck-Crespel qui fabrique des boulons. En 2014, sa participation à une émission politique sur TF1 face au président François Hollande l’avait propulsé sur la scène médiatique, puis politique. Devenue, depuis, vice-présidente du conseil régional, elle participe pour la première fois à une élection en tant que tête de liste. Les adversaires sont F. Adbellaoui (ExG), L. Pietraszewski (LREM), P. Cherpin (Eco), B. Parnaudeau (DVD), Y. Benasaid (Eco), D. Vinckier (DVD), R. Vicot (PS), M. Boyeldieu (DLF), N. Acs (FN), C. Devos (Div), L. Daleux (EELV), F. Leroy (ExG), J.-F. Plouvier (Eco), D. Chombeau (Reg), A. Marié (PCF) et S. Polveche (FI).

>> A lire aussi : Législatives: Le département du Nord indécis et coupé en deux

Le contexte électoral. Après cinq mandats, le député (PS) sortant Yves Durand se retire en appelant à voter pour… le candidat En marche !. Ce fief socialiste depuis 1958 (à part un mandat) peut-il néanmoins échapper au candidat PS, le maire de Lomme, Roger Vicot ? Karine Charbonnier l’espère : « Ça va se jouer dans un mouchoir de poche ». En effet, au 1er tour de la présidentielle, Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon avaient obtenu chacun 22 % des voix et François Fillon 16 %. « J’ai l’impression que les électeurs ont envie d’un langage de vérité et d’un discourt moins politique », estime-t-elle.

L’industrie, son métier. L’usine Beck-Crespel a été créée à Armentières, il y a 99 ans, par l’arrière arrière-grand-mère de Karine Charbonnier. A sa tête depuis environ 25 ans, cette dernière connaît parfaitement le monde de l’industrie qu’elle compte défendre. « Il faut simplifier les règles pour les entreprises, car nous sommes dans le mur. Il n’est pas normal que l’Allemagne ait désormais deux fois plus de salariés dans l’industrie que la France. C’est la complexité française et l’incertitude juridique qui provoquent la phobie de l’investissement et du recrutement », explique-t-elle. Elle souhaite faire « baisser le coût du travail », « simplifier la loi » et « mieux répartir la dépense publique ».