Hauts-de-France: Un guide touristique du patrimoine industriel

LOISIRS L’association Proscitec entend valoriser les savoir-faire qui marquent, ou ont marqué, la région…

Mikaël Libert

— 

Le musée de la mine, à Lewarde, dans le Nord.
Le musée de la mine, à Lewarde, dans le Nord. — M.Libert / 20 Minutes
  • Disponible, le « Pass' Proscitec » 2017-2018 regroupe un réseau de 85 musées, collections et entreprises
  • Il vise à attirer les jeunes vers des métiers qui peinent à recruter

Une autre forme de tourisme. Basée à Wasquehal, près de Lille, l’association Proscitec (Promotion des sciences et techniques) vient de lancer l’édition 2017-2018 de son guide touristique. L’objet est différent en ce sens qu’il regroupe certes de nombreux musées, mais aussi des associations et des entreprises.

Les activités historiques de la région

Proscitec n’en est pas à son premier guide. le premier a été publié en 2009 et diffusé à 5.000 exemplaires. « Pour cette année, comme notre région s’est considérablement agrandie, nous allons le tirer à 80.000 exemplaires sur deux ans », annonce Mélanie Rabette, chargée de mission de l’association. C’est aussi grâce à la nouvelle région que le guide s’est largement étoffé avec un réseau de 85 adhérents (musées, associations, entreprises), dont quinze nouveaux en Picardie.

>> A lire aussi : Et si on achetait des loisirs aux enchères en Hauts-de-France ?

Le fil rouge qui lie les différents partenaires, du petit au grand musée, c’est la présentation des nombreux secteurs d’activités historiques de la région. « Il y a bien sûr le textile, mais aussi la céramique, le maritime ou encore  l’aéronautique, détaille Jean-Pierre Hurez, président de Proscitec. Et dans la majorité des établissements, il y a d’anciens salariés ou ouvriers qui font partager leur expérience aux visiteurs. »

Bienvenue aux jeunes

La thématique de cette année est justement la « transmission ». « Amener les jeunes à visiter des entreprises ou des musées liés à une activité industrielle donne de la visibilité à des métiers qui ont parfois de la peine à recruter », assure le président.

« Dans nos musées, c’est facile de faire venir les jeunes, renchérit Olivier Clynckemaille, conservateur du musée de la rubanerie de Comines. Ils peuvent participer, toucher aux machines. C’est ludique. »

>> A lire aussi : Les touristes chinois toujours plus nombreux dans la région

Si le guide permet de bénéficier de tarifs réduits dans la plupart des structures, adhérer à l’association (20 euros/an) offre d’autres avantages. « Nous organisons des circuits découverte en combinant la visite d’un musée et d’une entreprise sur la même activité », poursuit Jean-Pierre Hurez. La prochaine aura lieu le 22 juin sur le thème de la fabrication de brosses.

Où trouver le guide ? Le « Pass' Proscitec » est distribué, notamment dans les librairies Le Furet du Nord et dans les offices de tourisme. Une version numérique est également disponible en téléchargement sur le site de l’association.