Tourcoing: «Vestiaire collective» implante un centre logistique de 8.000 m2

ÉCONOMIE Le spécialiste de la vente de vêtements de luxe d’occasion sur Internet annonce une centaine de créations d’emplois sur quatre ans…

Mikael Libert

— 

«Vestiaire collective»  va prendre ses quartiers dans la zone de l'Union, à Tourcoing.
«Vestiaire collective» va prendre ses quartiers dans la zone de l'Union, à Tourcoing. — M.Libert / 20 Minutes

De la fripe haut de gamme. La société « Vestiaire collective », spécialisée dans la vente de vêtements et d’accessoires de luxe en ligne, a décidé d’implanter son « hub logistique » à Tourcoing, la ville du nouveau ministre du Budget, Gérald Darmanin.

Pour situer un peu la chose, « Vestiaire collective » est une plateforme Internet qui rassemble six millions de membres dans 48 pays à travers le monde. Créée en 2009 à Paris, la société ne propose aujourd’hui pas moins de 600.000 pièces dans son catalogue de vêtements et accessoires de luxe d’occasion. Les vendeurs proposent au site 30.000 nouveaux articles chaque semaine, un flux important qui a motivé la création d’un troisième hub logistique à Tourcoing pour venir soutenir ceux existants à Paris et New York.

>> A lire aussi : A Roubaix, l'école de e-commerce Showroomprivé veut faire des petits (génies)

Des subventions à hauteur de 550.000 euros

Pour rafler le gros lot, tout le monde y a mis du sien : ville, région et métropole. Et, pour les deux derniers, ils y ont aussi mis des sous. « Je me réjouis aussi de cette implantation en parfaite cohérence avec la stratégie textile et numérique de la MEL », déclare pour sa part Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille qui doit voter, le 1er juin, une délibération pour l’octroi d’une subvention de 275.000 euros à la start-up. Selon nos informations, la région doit, elle aussi, mettre la même somme sur la table mais se refuse à confirmer le chiffre avant le vote de la délibération.

>> A lire aussi : Une start-up du Pays-Basque rachète les vêtements pour enfants et les met en ligne à prix cassés

Le fondateur de « Vestiaire collective », Sébastien Fabre, est pragmatique : « Il s’agit pour nous de construire les flux opérationnels de demain et démultiplier nos capacités logistiques », explique-t-il, mettant en avant la position géographique stratégique de Tourcoing au cœur de l’Europe. Il y avait aussi le fait que la ville regorge de friches industrielles. C’est d’ailleurs dans l’une d’elles, située sur le site le Champ Libre, dans le quartier de l’Union, que « Vestiaire collective » va s’établir. L’ancien magasin de stockage de laine de la Tossée dispose en effet des 8.000 m2 nécessaires au développement de la plateforme logistique de la start-up.

Une centaine d’emplois en trois ans

Une quarantaine de personnes vont être embauchées en postes permanents d’ici à la fin de l’année. Olivier Marcheteau, directeur général, assure par ailleurs qu’une centaine d’emplois vont être créés « au cours des 36 prochains mois » sur le site nordiste qui, à terme, sera en mesure « d’authentifier et expédier plus de 10.000 produits par jour ». A la MEL, il a été promis le chiffre de 119 CDI (équivalents temps plein) sur quatre ans.