VIDEO. Lille: Ces touristes chinois qui adorent visiter la ville en 2CV

TOURISME Un tour-opérateur chinois rencontre un beau succès grâce aux visites du Vieux-Lille en Citroën 2CV…

Olivier Aballain

— 

Une balade en 2CV, ça plaît à tout le monde
Une balade en 2CV, ça plaît à tout le monde — CRT Picardie / Tradi'Balade
  • La région Hauts-de-France veut attirer davantage de touristes chinois
  • Le circuit guidé en 2CV dans les rues du Vieux-Lille rencontre un vif succès auprès de la clientèle asiatique

Les Hauts-de-France ont plus d’un atout dans leur manche pour séduire les touristes chinois. La grande région, déjà réputée grâce aux efforts de sa moitié picarde, « jardin royal de Paris », est en train de se faire un nom grâce… aux visites de Lille organisées à bord de modestes mais sympathiques 2CV.

Le comité de tourisme régional, et le vice-président de la région Frédéric Leturque (UDI), ont annoncé la semaine dernière le succès de ces 2CV Citröen colorées, intégrées aux circuits du tour-opérateur chinois Bamboo Garden Travel.

Ces parcours guidés, réalisés (avec chauffeur) par les Lillois de Tradi’balade, ont en effet déjà enregistré 1.600 réservations en un peu moins de deux mois, confirme Thomas Delcroix, cofondateur de la société.

« Voiture de collection » et « Hauts-de-France touch »

Les véhicules de Tradi’balade, qui sillonnent la ville pour tous les publics depuis 2010, sont entièrement décapotables (dans le pur esprit 2CV), ce qui présente un intérêt évident pour admirer les atours du Vieux-Lille. Mais ce n’est pas le seul avantage de la formule, d’après Guo Guang, représentant de Bamboo Garden Travel : « Se déplacer en voiture de collection française donne un côté authentique et une “french touch” [touche française] que les Chinois recherchent ».

>> A lire aussi : Les touristes chinois toujours plus nombreux dans les Hauts-de-France

L’accueil des touristes chinois a commencé fin avril, et les réservations courent jusqu’à la fin août. Pour répondre à la demande, Tradi’balade a d’ailleurs embauché un salarié en « renfort provisoire ». « Pour nous c’est très bien, car cela représente davantage de visites, donc davantage de visibilité aussi auprès des passants et des autres touristes », explique encore Thomas Delcroix.

La région, elle, espère atteindre un total de 20.000 arrivées de touristes chinois en 2017, contre 16.700 l’an dernier. « Le travail de fidélisation ne fait que commencer », prévient Frédéric Leturque, qui promet maintenant de « valoriser la Haut-de-France Touch ».