Montée en Ligue 1: Amiens détrône Lens à l'ultime minute

FOOTBALL Le club picard a réussi l’incroyable exploit de gagner sa place en ligue 1 à la toute dernière minute d’une soirée à rebondissements…

G.D. avec AFP

— 

L'entraîneur d'Amiens, Christophe Pélissier, jubile après la victoire à Reins, lors de la dernière journée de Ligue 2.
L'entraîneur d'Amiens, Christophe Pélissier, jubile après la victoire à Reins, lors de la dernière journée de Ligue 2. — AFP

Lens qui pleure, Amiens qui rit. Le football a montré, vendredi soir, son étonnante capacité à traduire toute la palette des émotions en peu de temps. En dix minutes, le RC Lens a dû céder sa place en Ligue 1 à des Amiénois qui ont attendu le temps additionnel (but de Bourgaud à la 95e minute) pour atteindre le Graal.

« C’est ma 3e montée en trois ans »

« On poussait, on poussait en espérant qu’il se passe quelque chose comme ça. Ce but est extraordinaire, il nous propulse en Ligue 1 ! C’est ma 3e montée en trois ans après Luzenac en 2015. On va faire une grosse fête, il faut en profiter, ces moments sont rares dans le foot. La saison prochaine ? On est loin d’y penser ! », soulignait l’entraîneur d’Amiens,Christophe Pélissier, à l’issue d’une soirée complètement folle.

>> A lire aussi : «Amiens en Ligue 1, ce serait un exploit extraordinaire», selon Christophe Pelissier, l'entraîneur du club

Le buteur, Emmanuel Bourgaud, de son côté, exultait : « Je vois le ballon arriver, je frappe et ça rentre. C’est dingue, c’est le but de ma carrière, le but de ma vie ! J’avais un rêve c’était de jouer un jour en Ligue 1, c’est fait. On fait une super saison. »

« J’ai pleuré pendant le match »

Tous les joueurs d’Amiens avaient conscience de vivre un moment exceptionnel. « J’ai pleuré pendant le match, j’avais des larmes tellement je voulais gagner, on n’y arrivait pas, je n’y croyais plus. A la fin, c’étaient des larmes de joie, c’est incroyable », avouait le défenseur amiénois Oualid El Hajjam.

Pour le président du club, Bernard Joannin, cette montée ne faisait absolument pas partie des ambitions de début de saison : « Notre ambition était le maintien, on est en Ligue 1. La saison dernière, l’un des matchs décisifs pour la montée c’est une victoire à Strasbourg dans les dernières secondes, cette saison c’est pareil ! Le football c’est une pièce de théâtre tous les vendredi soirs. On a donné ce soir une dramatique extraordinaire. »

« J’adresse aux salariés de Whirlpool tous mes vœux »

L’homme assurait aussi avoir eu comme modèle la réussite du nouveau président de la République. « C’est la première fois qu’une équipe picarde monte en Ligue 1, glissait Bernard Joannin. Emmanuel Macron notre nouveau président est Amiénois, il m’a titillé. Il a réussi, il a été bon. Il fallait qu’on soit bons aussi. Je lui ai offert un maillot dédicacé avant le match, ça nous a porté bonheur. Vous savez, on est dans une région qui souffre énormément. On a Whirlpool qui va fermer, j’adresse aux salariés tous mes vœux. Le foot doit leur donner ce soir un peu de joie dans cette vie difficile. »