Ligue 1: Bielsa, E-Sport, Chine... Le LOSC présente son nouveau projet

FOOTBALL Les nouveaux dirigeants du club ont détaillé leur projet qui va être mis en place à partir de cet été…

Francois Launay

— 

Marc Ingla, directeur général adjoint du Losc,  et Luis Campos, conseiller sportif du club
Marc Ingla, directeur général adjoint du Losc, et Luis Campos, conseiller sportif du club — DENIS CHARLET / AFP

Si on était allé à Lens, on aurait pu parler de plan quinquennal. Mais mardi, on était à Lille où désormais on parle deLOSC Unlimited (sans Limites). Ce nom anglais porte en fait le nouveau projet du club présenté à la presse par Marc Ingla, directeur général adjoint du LOSC, et Luis Campos, conseiller sportif.

Depuis janvier et le rachat du club par Gérard Lopez, homme d’affaires hispano-luxembourgeois, le club lillois est entré dans une nouvelle dimension. Après avoir difficilement décroché son maintien, le LOSC se tourne vers l’avenir. Sportivement, le club a tapé un grand coup avec l’arrivée sur le banc de Marcelo Bielsa. Economiquement, le LOSC a aussi plein (trop ?) d’ambitions. On ne va pas se mentir, Lille entre de plain-pied dans le foot business. On aime ou on n’aime pas mais il va falloir s’y faire…

Les ambitions

Finie la saison pourrie passée à éviter la Ligue 2, dès la saison prochaine, Lille renouera avec l’ambition, promis, juré. « On veut viser le top 5. Et le top 3 dans deux ans. Pourquoi ne pas remporter un titre aussi ? On va se battre pour ça en tout cas », promet Marc Ingla qui espère « atteindre un équilibre financier dans trois ans (saison 2019/2020) sans être forcé de vendre des joueurs ».

L’augmentation des recettes sponsoring et billetterie font partie des pistes prioritaires. Du côté des places pour les matchs, des offres spéciales vont être mises en place. « On veut mieux personnaliser les offres et notamment attirer les étudiants qui sont plus de 100.000 dans la métropole. Il y aura des prix attractifs pour eux mais aussi pour les familles », poursuit le directeur général adjoint du club.

La star, cest Bielsa

Que ceux qui rêvent d’un Zlatan ou d’un Falcao lillois se rendorment. Le LOSC n’a pas prévu d’attirer de stars internationales cet été. Répété depuis plusieurs mois, le projet n’a pas changé : attirer des jeunes joueurs de talent pour les faire progresser.

« Attirer de grands noms du foot comme Cavani, non ce n’est pas notre ADN. Dans notre projet, les jeunes vont avoir de l’importance pour développer l’équipe. Les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas les jeunes d’avant. A 21 ans, ils ont déjà une grosse expérience internationale », appuie Luis Campos.

>> A lire aussi : Bielsa a prévu «d'accrocher 250 phrases» au centre d'entraînement du LOSC

L’homme qui sera chargé d’encadrer tout ça sera Marcelo Bielsa. Le coach argentin, considéré comme l’un des meilleurs au monde, sera la véritable star du projet lillois. Et débarquera à Luchin dès le début de la semaine prochaine. Avec lui, le centre d’entraînement va se moderniser. Le LOSC a décidé d’être à la pointe de la modernité avec tout un tas d’innovations technologiques qui vont être mises en place pour mieux étudier les performances des joueurs (alimentation, analyse, physique).

Plus de stage d’avant-saison

Du côté des infrastructures, le club construit un nouveau bâtiment dédié aux pros dans lequel ils pourront se reposer entre deux entraînements voire passer la nuit en cas de mise au vert. « Quand j’ai commencé à parler avec Marcelo Bielsa, il m’a dit qu’il ne voulait pas partir de Luchin car les conditions y sont extraordinaires. On a donc décidé de créer une structure pour que les joueurs puissent se reposer. Du coup, il n’y aura plus de stage de pré-saison en France ou à l’étranger. Tout se fera à Luchin », explique Luis Campos.

Moderniser la marque LOSC

Hormis le sportif, il a été énormément question du développement de la marque du LOSC au niveau régional, national et international. Le club veut accroître sa notoriété. Au niveau local, les nouveaux dirigeants veulent se rapprocher de leurs supporters un peu à la façon des socios en Espagne.

« On veut que les supporters aient le sentiment d’appartenance au projet. Aujourd’hui, les supporters viennent au match mais pendant la semaine, il ne se passe rien. On veut rapprocher le club de la cité, être plus proche de gens, de la ville », assure Ingla. Concrètement, le club devrait organiser plus de manifestations dédiées à ses fans. Au-delà des réseaux sociaux, l’une de pistes explorées est celle du e-sport. Cette pratique du sport via le jeu vidéo est en train d’exploser et le LOSC veut y participer.

A l’international, le club nordiste a les yeux tournés vers la Chine. Près de 10.000 fans chinois suivent le club sur différents réseaux sociaux. A terme, Lille, qui souhaite développer des partenariats avec des clubs chinois, en espère 600.000.