Tourcoing: Avec Darmanin au gouvernement, qui va diriger la ville?

POLITIQUE La nomination de Gérald Darmanin au ministère de l’Action et des Comptes publics devrait provoquer quelques modifications en mairie de Tourcoing…

Olivier Aballain

— 

L'Hôtel de ville de Tourcoing
L'Hôtel de ville de Tourcoing — Velvet / Wikimedia Commons
  • Gérald Darmanin (LR) a été nommé ministre de l’Action et des Comptes publics, ce mercredi.
  • Le maire de Tourcoing peut garder son siège, mais il devrait déléguer ses fonctions

Tout juste nommé au gouvernement, Gérald Darmanin n’a pas encore paré à toutes les éventualités. Certes, le maire de Tourcoing, premier signataire d’une tribune de ralliement des élus de droite et du centre à Emmanuel Macron, espérait bien faire partie du « renouvellement » mené par le Premier ministre Édouard Philippe.

>> A lire aussi : Gérald Darmanin prend les Comptes à la hussarde

Mais visiblement, aucun scénario n’était prévu d’avance. « Je crois qu’il a un délai pour se décider, il n’y a pas le feu », précise son premier adjoint Didier Droart (LR). Sur la même ligne, le cabinet du maire confie ne pas connaître la règle en cas de nomination au gouvernement. Et pour cause : de règle, il n’y en a pas. Hormis celle que vient de fixer l'Élysée: tous les ministres devront démissionner des exécutifs locaux qu'ils dirigent.

(Vieille) hypothèse n°1 : Il reste maire. Sur le papier la loi autorise le cumul des fonctions de maire et de ministre. Cette stratégie aurait pu permettre à Gérald Darmanin de ne fermer aucune porte, au moins jusqu’aux législatives de juin. Mais l'Élysée a tranché: Gérald Darmanin devra démissionner sous un mois s'il souhaite rester ministre. 

Hypothèse n°2 : Il démissionne de son mandat de maire, mais reste conseiller municipal. C’est un classique. Le maire quitte son mandat exécutif, tout en se gardant la possibilité de revenir aux manettes. Il n’y a pas d’élection municipale, mais les 53 conseillers municipaux de Tourcoing choisissent un nouveau maire dans leurs rangs. Didier Droart, là aussi, se dit prêt « à servir si besoin ». C’est aussi le cas de Doriane Becue, devenue à 31 ans une vice-présidente remarquée au conseil départemental du Nord. « Si on fait appel à moi, je serai prête », prévient l’intéressée.

Hypothèse n°3 : Il démissionne du conseil municipal. Ministre, maire, vice-président de la métropole européenne de Lille, vice-président de la région Hauts-de-France : Gérald Darmanin pourrait alléger d’un coup son emploi du temps en quittant le conseil municipal de Tourcoing et, donc, la métropole européenne de Lille. Dans ce cas, pas d’élection non plus, mais l’assemblée tourquennoise accueillerait une nouvelle conseillère, Laurence Delannoy, la première non-élue sur la liste des vainqueurs en 2014. Comme dans le cas n°2, les conseillers se choisiront un nouveau maire dans l’assemblée existante.