National: Dunkerque à un derby du barrage

FOOTBALL Troisième de National, l’USLD doit battre Boulogne vendredi pour croire encore à la montée en Ligue 2...  

Francois Launay

— 

Les joueurs de Dunkerque fêtent la victoire face à Concarneau
Les joueurs de Dunkerque fêtent la victoire face à Concarneau — Jean-Luc Fassella/USLD

Ils sont amis depuis de nombreuses années. Jacques Wattez, président de Boulogne-sur-Mer, et Jean-Pierre Scouarnec, président de Dunkerque, se croisent souvent sur le port de Boulogne où les deux hommes dirigent chacun une société. Vendredi, les deux potes se retrouveront au stade Tribut de Dunkerque à l’occasion de la dernière journée de National.

>> A lire aussi : National: Dunkerque rêve de retrouver la Ligue 2

Un enjeu immense pour Dunkerque

Un derby de la côte d’Opale avec un enjeu immense pour l’USLD. Si Dunkerque, 3e au classement, s’impose, il affrontera la semaine prochaine en barrage aller-retour le 18e de Ligue 2. Avec un objectif précis : un retour au deuxième niveau national vingt-et-un ans après l’avoir quitté. Mais avant de rêver, Dunkerque doit d’abord battre son voisin boulonnais. Et même si l’ USBCO (8e) n’a plus rien à jouer, et même si les deux dirigeants sont proches, Jean-Pierre Scouarnec ne s’attend à aucun cadeau de la part de son voisin.

Pas d’arrangement entre amis

« On ne s’est pas appelés depuis quinze jours et on ne s’appellera pas avant le match car ça ne fait pas partie de notre mode de fonctionnement. Ce sera aux joueurs de se débrouiller et de faire en sorte que la meilleure des deux équipes gagne », assure le président dunkerquois. Même si l’enjeu ne sera pas énorme pour l’USBCO hormis celle de la suprématie maritime.

« Il y a une rivalité entre les trois équipes de la Côte d’Opale (Boulogne, Calais, Dunkerque). On a chacun eu nos périodes de bonheur. Dunkerque a longtemps été en D2, Calais a joué la finale de la coupe de France (2000) et Boulogne est monté du CFA jusqu’en Ligue 1 (2009). Aujourd’hui, tout le monde est un peu retombé dans l’anonymat. Et on essaie tous d’en sortir », résume Jean-Pierre Scouarnec.

Devenir le club phare de la Côte d’Opale

Reste qu’à la différence d’un Calais-Boulogne, l’animosité est moindre entre Dunkerque et l’USBCO. Les deux clubs ne se côtoient réellement que depuis quatre ans en National. Une habitude à laquelle l’USLD aimerait mettre fin partir de la saison prochaine. Histoire de devenir le club majeur de la côte d’Opale.