Nord: A Lille, nouveau couac dans les investitures d’En marche!

LEGISLATIVES Une militante lilloise d’En marche!, à qui la candidature aux législatives avait été confirmée, a eu la mauvaise surprise de ne pas apparaître sur la première liste d’investiture. Sans explication…

Gilles Durand

— 

Jean-Paul Delevoye, responable de la commission d'investiture de La République en marche.
Jean-Paul Delevoye, responable de la commission d'investiture de La République en marche. — Hamilton / SIPA
  • Une chef d’entreprise étonnée de ne pas apparaître dans la liste des candidats En marche aux législatives
  • Le nouveau parti LREM muet sur le sujet
  • Des candidats Modem pourraient être investis dans le Nord

Une investiture qui fait grincer quelques dents. Depuis jeudi, date de publication des premiers candidats La République en marche (LREM) pour les législatives, c’est la soupe à la grimace chez certains militants du nouveau président de la République, Emmanuel Macron. Dans la 2e circonscription du Nord (Lille-est) Lille, une jeune chef d’entreprise de Lille-Fives, Houmria Berrada a eu la mauvaise surprise de ne pas voir apparaître son nom.

« On m’a confirmé que j’étais retenue »

« J’ai suivi les directives. j’ai proposé ma candidature et passé un entretien de 45 minutes avant le 1er tour des présidentielles. La semaine dernière, la commission d’investiture et le référent départemental du mouvement m’ont confirmé que j’étais retenue. Vous imaginez donc ma surprise », explique-t-elle.

>> A lire aussi : Qui peut devenir candidat du parti de Macron aux législatives?

Cette commission d’investiture, présidée par l’ancien maire (RPR) de Bapaume, Jean-Paul Delevoye, est souveraine dans la désignation des candidats sous l’étiquette LREM.

Plus aucune nouvelle

Mais ce qui agace le plus la jeune femme, ancienne conseillère (PS) du quartier de Fives, c’est qu’elle n’a plus aucune nouvelle depuis jeudi, après cette volte-face. Y aura-t-il un candidat investi par LREM ? Quelles tractations se sont donc tenues en coulisses ? Contacté par 20 Minutes, Christophe Itier, référent départemental de LREM, n’a pas donné suite.

« Sincèrement, je m’attendais à avoir un candidat En marche ! en face de moi. Et effectivement, des rumeurs annonçaient Houmria Berrada », reconnaît Audrey Linkenheld, candidate PS. La députée sortante assure, par ailleurs, n’avoir eu « aucun contact » ou négocié « aucun accord » avec LREM.

L’explication pourrait venir plutôt du côté du Modem. « Nous avons proposé un candidat sur chacune des circonscriptions du Nord. Et nous comptons sur des candidatures retenues par la commission d’investiture de LREM sur la 2e liste », précise Frédéric Lefebvre, président départemental du parti de François Bayrou. Notamment dans la 2e circonscription.

La réponse était attendue dimanche soir ou lundi.