Maison évacuée le 9 mai rue du Calvaire, à Lille
Maison évacuée le 9 mai rue du Calvaire, à Lille — O. Aballain / 20 Minutes

FAITS DIVERS

Lille: Quatre appartements évacués par crainte d'un effrondrement

Une maison divisée en quatre appartements a dû être évacuée le 9 mai à Lille, car elle menaçait de s’effondrer…

Mieux valait prendre des précautions. Une maison divisée en quatre appartements a dû être évacuée mardi soir dans le quartier de Fives, à Lille, en raison d’une menace d’effondrement.

Selon la Voix du Nord, ce sont les occupants de l’un des logements de cette bâtisse, à l’angle de la rue du Calvaire et de la rue Condorcet, qui ont donné l’alerte, après que des morceaux de murs avaient commencé à se décrocher, à l’intérieur du bâtiment.

Effondrement mortel non loin de là, en 2014

Les autorités ont logiquement préféré ne prendre aucun risque, alors qu’un drame a déjà eu lieu à moins de 200 mètres de là, en 2014. Une mère et son enfant avaient trouvé la mort, rue Pierre-Legrand, dans l’effondrement d’une maison pourtant soutenue par de lourds étais métalliques.

>> A lire aussi : Une maison s'effondre à Lille, une mère et son enfant retrouvés morts

Les trois familles évacuées mardi soir ont dû trouver une solution de relogement, aidées par leurs proches ou par les autorités.

La rue a été interdite à la circulation, d’autant qu’elle constitue un barreau d’accès à la voie rapide urbaine (RN356), à 50 mètres. Les vibrations provoquées par un passage de poids lourd pourraient fragiliser encore la structure.

Travaux de rénovation inachevés

La maison de deux étages, de taille modeste au regard des 4 appartements qui la divisaient, avait fait l’objet d’une rénovation et d’un ravalement voici environ trois ans. Aucun signe de fragilité ne transparaît d’ailleurs à l’extérieur. Néanmoins plusieurs sources rapportent que la structure était déjà soutenue par des étais à l’intérieur, depuis les travaux de rénovation qui n’avaient, visiblement, pas été correctement achevés.

D’après le service départemental des pompiers (SDIS-59), la ville pourrait prendre prochainement un « arrêté de mise en péril », qui peut forcer le propriétaire ou les co-propriétaires à effectuer des travaux de consolidation.