Confiance en soi et utopie au programme pour le MoDem lillois

Vincent Vantighem - ©2008 20 minutes

— 

Jacques Richir le reconnaît : son projet est « un peu utopique ». C'est aussi ce qui faisait dire, samedi, au leader du MoDem Lillois, que son équipe pouvait « créer la surprise » le 9 mars prochain. Une liste de cinquante-deux noms de laquelle ont soigneusement été exclus les « professionnels de la politique ». Ou comment dédramatiser la situation après le récent ralliement du centriste Thierry Pauchet à l'UMP.

Ce sont donc des médecins, quelques étudiants, pas mal d'enseignants et une chômeuse que Jacques Richir a présentés, samedi. Sans oublier Didier-Joseph François, le président de Renaissance du Lille ancien, qui avait laissé un souvenir impérissable à Martine Aubry en contestant devant la justice l'extension du stade Grimonprez-Jooris. Une liste divisée en cinq pôles capables, selon Jacques Richir, de « gérer la ville » dès le lendemain de la victoire. Car le conseiller régional en est convaincu : il réalisera un « excellent score ». Alors que ses homologues de Tourcoing et de Roubaix discutent déjà avec le PS, il est résolu à partir seul : « D'autres candidats nous rejoindront peut-être le soir du premier tour. »