Gravelines: Début d'incendie maîtrisé à la centrale nucléaire

NUCLEAIRE Les pompiers du Nord sont intervenus cette nuit pour maîtriser un incendie dans le bâtiment d’un réacteur arrêté, à la centrale nucléaire de Gravelines…

Olivier Aballain

— 

La centrale nucléaire de Gravelines, en mai 2016
La centrale nucléaire de Gravelines, en mai 2016 — O. Aballain / 20 Minutes
  • Un incendie a été rapidement maîtrisé dans la nuit du 24 au 25 avril 2017 dans la centrale nucléaire de Gravelines (Nord)
  • Le sinistre, intervenu dans bâtiment d’un réacteur à l’arrêt, n’a fait aucun blessé ni provoqué aucun rejet nocif, selon les pompiers
  • Il s’agit du 4e incident mineur en quelques semaines dans la centrale nucléaire la plus puissante d’Europe occidentale

La vigilance des équipes de la centrale de Gravelines n’a pas été mise en défaut par l’incendie apparemment sans gravité, qui s’est déclaré en pleine nuit, ce mardi. Il s’agit du 4e incident mineur répertorié en un mois sur le site.

Les pompiers du Nord indiquent qu’ils ont été appelés vers 1h50 du matin, dans la nuit de lundi à mardi, sur le site de production d’électricité. Un dégagement de fumée avait été repéré dans une armoire électrique à l’intérieur du bâtiment réacteur de la tranche n°4 de la centrale.

Les pompiers du littoral, aidés d’agents de la centrale, ont rapidement maîtrisé les flammes « au moyen d’un extincteur », indique le service départemental de secours et d’incendie (SDIS 59).

L’incendie n’a eu, selon les pompiers, « aucune conséquence pour le réacteur », et « aucun rejet radioactif n’a eu lieu et n’est à craindre ».

Le réacteur était à l’arrêt

Selon EDF, le réacteur n°4 de la centrale est à l’arrêt pour deux mois depuis le 15 avril, pour permettre le rechargement du combustible. L’opérateur en profite pour effectuer une série de contrôles et d’opérations de maintenance, parmi lesquelles figurent des remplacements « de moteurs et câbles électriques ».

>> A lire aussi : Le réacteur n°1 de Gravelines pourra fêter ses 40 ans

Selon la dernière lettre d’information publique de la centrale de Gravelines, trois incidents mineurs, liés à des « écarts » de conformité aux procédures, ont été constatés entre le 22 mars et le 15 avril. Deux de ces écarts concernaient justement le réacteur n°4.

La centrale de Gravelines, la plus puissante d’Europe occidentale, compte six réacteurs de 900 MW chacun, dont trois sont actuellement à l’arrêt. Le site doit entamer, en 2021, les procédures qui lui permettraient de prolonger son exploitation au-delà de ses 40 ans d’activité.