Présidentielle: «Je mettrai un bulletin de vote pour M. Macron pour rejeter l’extrémisme de Marine Le Pen», affirme Xavier Bertrand

POLITIQUE Les élus nordistes de droite appellent à voter Macron et à se retrouver aux législatives de juin...

Olivier Aballain
— 
Xavier Bertrand le 23 avril 2017
Xavier Bertrand le 23 avril 2017 — Région Hauts-de-France

Bernard Gérard est « déçu ». Le secrétaire départemental de LR dans le Nord se souvient du « vote d’adhésion » obtenu par François Fillon à la primaire de la droite et du centre. Quelques mois plus tard, son candidat est éliminé dès le premier tour de l’élection présidentielle.

Tout en appelant à « faire barrage au Front National », le patron de LR se tourne donc surtout vers le troisième tour, en juin : « Aujourd’hui, il faut que nous portions cette volonté d’alternance dans les urnes aux législatives. Le vrai challenge, la vraie bataille, ce n’est pas de choisir entre un faux nez du pouvoir en place et un projet qui mène le pays à la catastrophe, mais de préparer une alternance. »

Bertrand votera Macron « sans état d’âme »

Xavier Bertrand, lui, pense d’abord au second tour. « Au-delà du choix d’un homme, il y a un choix de société, c’est pour cela que sans état d’âme et sans ambiguïté au second tour je mettrai un bulletin de vote pour M. Macron pour rejeter l’extrémisme incarné par Marine Le Pen », a déclaré le président du conseil régional des Hauts-de-France.

Quant à Daniel Fasquelle, député-maire du Touquet (Pas-de-Calais), il dit avoir subi « un effet trompeur » dans sa ville, où il sentait « une mobilisation de l’électorat ces derniers jours ». Pour le trésorier national du parti LR, « ce sont les affaires qui ont empêché [François Fillon] de développer ses idées, et ont détourné l’attention des électeurs ». Tout en appelant « évidemment » à voter pour Emmanuel Macron, Daniel Fasquelle se raccroche, lui aussi, à la perspective des législatives de juin. « Nos idées sont majoritaires dans le pays », estime-t-il.