Oise: A peine libéré de prison, il est recondamné

JUSTICE Un détenu a été interpellé à sa sortie de centre pénitentiaire pour avoir proféré des menaces contre les forces de l’ordre…

G.D.

— 

Le centre pénitentiaire de Liancourt.
Le centre pénitentiaire de Liancourt. — Google Maps

Il a bien failli retourner en prison dans la foulée. Un jeune homme de 26 ans qui venait de purger sept ans de prison a comparu le lendemain de sa libération, vendredi, selon Le Parisien.

« Si les policiers se pointent chez ma mère, je les fume »

Les nouveaux ennuis du détenu ont commencé jeudi, jour de sa libération de la prison de Liancourt, dans l’Oise. Condamné pour différents braquages, il était en train de régler les formalités avant de quitter le centre pénitentiaire.

>> A lire aussi : Un évadé toque à la prison de Béthune pour y suivre une formation

Les gardiens lui ont alors indiqué qu’il devait se présenter devant un juge d’application des peines, à cause d’un sursis qui datait de 2012. Lors de l’audience, on apprend que l’homme originaire de Bobigny a alors insulté le magistrat et menacé de mort les forces de l’ordre : « Si les policiers se pointent chez ma mère, je les fume. »

Interpellé sur le parking de la prison

Il avoue avoir craqué. « Je pensais que tout était terminé, a-t-il expliqué à la barre. Ça faisait sept ans que je vivais dans 6 m2, et là, on me dit que ça va continuer. » Résultat, les gendarmes l’attendaient sur le parking de la prison pour l’interpeller, sans qu’il n’oppose la moindre résistance.

A la barre, son avocate a plaidé le « trouble émotionnel d’un homme qui pensait en avoir terminé avec la justice ». Elle a été entendue. Son client a échappé à la détention. Il a été condamné à 180 heures de travail d’intérêt général. « Laissez-moi une chance de continuer à changer », avait demandé le prévenu.