Lille : A la CAF, l'accueil sur rendez-vous ne fait pas que des heureux

SOCIÉTÉ Ce système est expérimenté à l’antenne de Lille-Fives depuis une semaine…

Mikaël Libert

— 

La CAF de Fives ne reçoit plus que sur rendez-vous.
La CAF de Fives ne reçoit plus que sur rendez-vous. — M.Libert / 20 Minutes

Sentiment mitigé. Dans l’antenne de la Caisse d’allocations familiales (CAF) du quartier de Lille-Fives, il faut désormais prendre rendez-vous pour être reçu par un agent. La mesure, entrée en vigueur depuis lundi dernier, a reçu un accueil mitigé de la part des usagers et des fonctionnaires.

Ce lundi, les allocataires de la CAF habitant à Lille-Fives ont trouvé porte close. Sur la façade de l’agence, un tract de la CGT indiquait simplement « Je fais partie des 40 antennes de la CAF fermées ». Rien à voir cependant avec un quelconque mouvement de grève des employés : « Ils ont juste changé les jours d’ouverture », nous indique-t-on à la CGT. Néanmoins, quelques personnes étaient quand même à faire le pied de grue, faute d’information.

Pas évident pour tout le monde

A 45 ans, Djamila doit juste déposer des documents. « Je viens d’apprendre en lisant l’affiche qu’il n’y avait plus d’accueil que sur rendez-vous, reconnaît-elle, un peu surprise. Pour les gens qui n’ont pas internet ou qui ne savent pas bien lire, ça risque d’être difficile », avance-t-elle.

Un argument partagé par la CGT : « On a quand même des personnes âgées qui ne sont pas à l’aise avec internet. D’autres personnes illettrées que se retrouvent désemparées devant les bornes et pour qui il faut maintenir un accueil physique », revendique Betty Decaudin, responsable juridique à la CGT.

Ce lundi, Karima aussi était déçue car elle comptait bien voir un agent même si elle sait très bien qu’il faut prendre rendez-vous : « C’est vrai que c’est plus simple et rapide et on est sûr d’être reçu dans les dix minutes. Mais le souci, c’est que les rendez-vous sont fixés quinze jours à un mois plus tard », soupire cette femme de 54 ans.

Galère en cas d’urgence

Des délais trop éloignés, c’est aussi le problème que souligne Asmane : « Quand on n’est pas dans une situation d’urgence, ça va. Mais moi j’attends mon rendez-vous pour un paiement dont j’ai vraiment besoin ».

Pour les cas d’urgence, les allocataires peuvent se rendre au siège, à Lille, et rencontrer un conseiller qui remplira une « fiche d’urgence », avec l’assurance que le dossier sera traité sous 48h. « Nous ne revendiquons pas l’abandon total de l’accueil sur rendez-vous, mais que la direction maintienne tout de même un accueil physique », explique-t-on à la CGT.

>> A lire aussi : Les agents de la Caisse d'allocations familiales «ont peur»

La direction de la CAF, sollicitée par 20 Minutes, n’a pas donné suite. De son côté, le syndicat de l’agence de Fives a décidé de faire signer une pétition auprès de ses allocataires. « On va le faire tous les vendredis jusqu’au 2 mai », précise Betty Decaudin, ajoutant que les actions du 4 et du 7 avril ont déjà permis de recueillir 257 signatures.