Amiens: L'entreprise Whirlpool intéresse quinze repreneurs

EMPLOI Il existe une bonne chance de reprise du site de Whirlpool à Amiens, ce qui laisse un espoir aux 282 salariés…

Clémentine Seltensperger

— 

Salariés de Whirlpool devant l'hôtel de ville d'Amiens, début février 2017
Salariés de Whirlpool devant l'hôtel de ville d'Amiens, début février 2017 — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

La majorité des candidats potentiels sont français, précise le gouvernement. « Une quinzaine de marques d’intérêt » ont été recueillies pour la reprise du site de Whirlpool à Amiens, que le géant américain de l’électroménager compte fermer en juin 2018, a déclaré mercredi Christophe Sirugue, le secrétaire d’État à l’Industrie, à l’AFP.

Les projets recueillis à ce jour « confirment bien qu’il y a une capacité industrielle et une main d’œuvre qui intéressent sur ce site », a-t-il estimé.

>> A lire aussi : Xavier Bertrand annonce deux repreneurs pour Whirlpool

Fin mars, Xavier Bertrand avait déclaré qu’au moins deux industriels s’intéressaient à cette usine, tout en restant prudent pour ne pas laisser de « faux espoirs ». Il avait insisté à ce que Whirlpool « joue le jeu » et « ne fasse pas semblant » de participer à la recherche de repreneurs.

« Nous maintenons une pression très forte sur Whirlpool », a assuré mercredi Christophe Sirugue, disant suivre également « avec attention » les discussions entre la direction et les syndicats sur les mesures d’accompagnement du plan de sauvegarde de l’emploi.

Reprendre 282 salariés et une soixantaine de sous-traitants

Selon le secrétaire d’État, les repreneurs potentiels sont « qualifiés, porteurs de projets industriels que nous considérons comme relativement pertinents ». Il effectuait un point d’étape sur ce dossier dans les locaux du ministère de l’Économie à Paris, point auquel ont également assisté le président de la région des Hauts-de-France Xavier Bertrand, et le directeur de l’usine d’Amiens Carlos Ramos.

L’objectif n’est « pas forcément » de trouver un repreneur unique, « ça peut être aussi deux ou trois repreneurs » pour occuper l’ensemble du site et reprendre ses 282 salariés ainsi que la soixantaine du sous-traitant voisin de l’usine, Prima, a ajouté Christophe Sirugue.

>> A lire aussi : Whirlpool délocalise, Hamon exige le remboursement des aides publiques

La remise des « manifestations d’intérêt » par les repreneurs éventuels court jusqu’au 26 mai, et la date limite de dépôt des offres a été fixée au 2 juin, a précisé enfin le secrétaire d’État.

Selon France Bleu, le Premier ministre Bernard Cazeneuve recevra les représentants de s syndicats de Whirlpool le 13 avril.