Tourcoing: Un jeune cycliste mortellement renversé, l'automobiliste est en fuite

ACCIDENT Un élève de terminale qui sortait à vélo de son lycée, à Tourcoing, a été mortellement fauché par le conducteur d'un véhicule, qui a pris la fuite...

Olivier Aballain
— 
Une intervention de la police a eu lieu dimanche soir dans un appartement à la suite de violences entre voisins (Illustration).
Une intervention de la police a eu lieu dimanche soir dans un appartement à la suite de violences entre voisins (Illustration). — Olivier Aballain / 20 Minutes

Les recherches sont toujours en cours à Tourcoing (Nord), pour retrouver le conducteur d’une voiture ayant percuté un lycéen circulant à vélo ce lundi midi. La victime, âgée de 17 ans, est décédée après avoir été « violemment » fauchée, à l’angle des rues du Dragon et du Petit-Village, a révélé la Voix du Nord en début d’après-midi.

Le carrefour, à Tourcoing, où un lycéen de 17 ans a été violemment percuté le 3 avril 2017
Le carrefour, à Tourcoing, où un lycéen de 17 ans a été violemment percuté le 3 avril 2017 - Google Street View

Le conducteur en fuite circulait à bord d’une Renault Clio de couleur blanche, indique le commissariat de Tourcoing. Selon cette source policière, les premiers témoignages décrivent effectivement une voiture abordant le carrefour « à une vitesse excessive ».

Cellule d’aide psychologique au lycée

La victime était un élève de Terminale au lycée du Sacré-Cœur, un établissement dont l’entrée se situe à 400 mètres environ du lieu de l’accident. Le choc s’est produit devant de nombreux témoins, d’autant que plusieurs établissements scolaires sont situés dans le secteur. Sur le réseau social Twitter, une élève de l’EIC, un établissement privé distinct du Sacré-Cœur, indique avoir vu le conducteur de la voiture « foncer » sur le lycéen à vélo.



L’adolescent est originaire de la ville voisine de Wattrelos, d’après la Voix du Nord. Contacté par 20 Minutes, le lycée du Sacré-Cœur indique avoir mis en place dès cet après-midi une cellule d’aide psychologique pour les élèves, camarades de la victime.