Nord: Des pièges hérissés de clous retrouvés sur les chemins de Solesmes

FAITS DIVERS Plusieurs de ces objets dangereux ont été découverts dissimulés sur les chemins ruraux…

Mikael Libert

— 

A qui sont destinés des pièges à clous disséminés à Solesmes ?
A qui sont destinés des pièges à clous disséminés à Solesmes ? — Mairie de Solesmes

Terrain miné. La municipalité de Solesmes, près de Cambrai, dans le Nord, a lancé l’alerte après la découverte d’étranges objets dangereux sur ses chemins communaux. Ces « pièges » sont constitués de bouchons hérissés de clous.

Lundi, la mairie de Solesmes a tenu à alerter ses habitants : « De petits plaisantins, certainement mal intentionnés, dissimulent, sur nos chemins ruraux, sous des tas de feuilles, ce genre d’objet dangereux ». Et les objets en question, ce sont des bouchons de bouteilles de vin dans lesquels ont été plantés des clous de manière à ce qu’au moins une pointe soit toujours en l’air une fois le piège posé au sol.

Dangereux pour tout le monde

La ville a aussitôt mis sa police municipale sur le coup et informé la gendarmerie car la chose est prise très au sérieux : « Nous pensons tout particulièrement aux marcheurs, joggeurs, vététistes et aux animaux qui pourraient être gravement blessés en tombant sur cela », explique-t-on en mairie.

Les personnes qui ont disséminé les pièges n’ont, pour le moment, pas été identifiées et il est donc impossible de connaître leurs motivations. Néanmoins, la gendarmerie a sa petite idée. « Sans vouloir tirer de plans sur la comète, on a déjà vu ce genre de choses quand des personnes voulaient se débarrasser des quads ou motocross qui labourent les chemins de terre ou les champs ». C'est d'ailleurs l'orientation que prend l'enquête ouverte, lundi, par la gendarmerie.

Des précédents

Dans l’Hérault, un homme a été condamné pour avoir placé des câbles et des clous sur des chemins pour se venger d’un vététiste. Sur les forums d’utilisateurs de quads, les récits de ce genre sont assez fréquents.

En attendant de mettre la main sur les auteurs présumés, la municipalité appelle ses administrés à la plus grande prudence s’ils devaient emprunter les chemins ruraux.