Lille : Quand on partait de bon matin, à trottinette

MOBILITE Une association lilloise tente de convertir à ce moyen de transport original les salariés de grandes entreprises…

Mikael Libert

— 

Frédéric complète ses trajets en transports en commun avec sa trottinette.
Frédéric complète ses trajets en transports en commun avec sa trottinette. — M.Libert / 20 Minutes

Retour en enfance. L’association Le grand huit, qui propose des visites guidées de Lille à vélo, s’est découvert une nouvelle passion : la trottinette. Non contente de lancer un circuit touristique avec ces engins, elle développe son activité auprès des entreprises pour sensibiliser les salariés à cette forme originale de mobilité.

« On peut aller là où même un vélo ne peut accéder »

Pour découvrir Lille, il y avait déjà le vélo, les pieds et le bus. A partir de samedi, il sera désormais possible de jouer les touristes à trottinette, moyennant 18 euros. Le Grand huit, prestataire pour l’Office de tourisme de Lille, va proposer des balades de près de deux heures sur un circuit de 8 km via le centre-ville, le Vieux-Lille et Euralille. « C’est accessible dès trois ans, assure Jean-Baptiste De Gandt, président de l’association. L’avantage de la trottinette, c’est que l’on peut aller là où même un vélo ne peut accéder. »

>> A lire aussi : Des trottinettes partagées arrivent en mars en région parisienne

Ainsi, le guide conduira son groupe dans la Vieille bourse ou la gare Lille-Europe à la découverte desfresques de Jean Pattou. « C’est très ludique, enchaîne Frédéric Coquelet, le M. trottinette de l’asso. On fait une prise en main rapide avant de partir puis il y a des animations et de petites épreuves tout au long de la visite ».

Un complément aux transports en commun

A côté de ça, Le grand huit démarche des entreprises pour proposer à leurs salariés d’utiliser la trottinette dans leurs déplacements quotidiens. « C’est une formule découverte sur un mois où l’entreprise loue des trottinettes pour les mettre à disposition de ses employés », explique Jean-Baptiste De Gandt. Une initiative qui a séduit 34 salariés du groupe mutualiste Humanis.

>> A lire aussi : Dans les transports, vous êtes digi'mobiles, connectés ou offline ?

« La trottinette peut permettre de compléter le trajet en transports en commun et faire sauter le verrou constitué par le fait de devoir marcher pour aller prendre un métro ou un bus », avance Vincent Cahour, directeur du développement durable chez Humanis. Frédéric, employé du groupe mutualiste, est convaincu : « J’accompagne ma fille à l’école en trottinette et ça me fait gagner une demi-heure de trajet par jour ».