Pas-de-Calais: «Une quinte de toux» pour expliquer l'accident mortel sur l'A1

FAITS DIVERS Le routier britannique qui a mortellement percuté un agent de la Sanef évoque « une quinte de toux » comme explication…

Gilles Durand

— 

L'échangeur entre l'A1 et l'A26.
L'échangeur entre l'A1 et l'A26. — Google Maps

Il avait fauché un agent de la Sanef, mardi après-midi. Le chauffeur routier impliqué dans ce mortel accident a avoué, en garde à vue, s’être déporté sur la bande d’arrêt d’urgence après des quintes de toux, selon La Voix du Nord.

Il installait des cônes de signalisation sur l’A1

La victime était un patrouilleur de la Société d’autoroute du nord-est de la France (Sanef) âgé de 51 ans et habitant à Arras. Il est décédé après avoir été percuté par un poids lourd pendant qu’il installait des cônes de signalisation sur l’A1, dans le sens Lille-Paris, à hauteur de l’échangeur avec l’A26.

Selon le procureur d’Arras, le routier, un Britannique de 57 ans, « parle de quinte de toux » pour expliquer son geste. « Quand il a rouvert les yeux, il avait dévié de sa trajectoire », précise-t-il au quotidien régional. L’homme est ressorti libre après son audition devant la justice. Il pourrait être poursuivi pour homicide involontaire.

Selon les premières constatations, l’alcool, l’usage d’un téléphone portable ou le fait de regarder la télévision sont des hypothèses exclues parmi les causes possibles de cet accident.