Lille: Chapiteau contre petits oiseaux, qui aura le dernier mot à Hellemmes?

POLEMIQUE L’installation d’une salle de spectacle privée sous tente dans parc de la commune fait débat…

Mikael Libert

— 

Dans le parc Engrand, à Hellemmes, un chapiteau va être installé (illustration).
Dans le parc Engrand, à Hellemmes, un chapiteau va être installé (illustration). — M.Libert / 20 Minutes archives

Polémique de clocher. Un collectif d’habitants d’Hellemmes, une commune rattachée à Lille, est vent debout contre l’installation d’un chapiteau privé dans le plus grand parc de la ville. La mairie, qui a validé le projet, ne voit pas où est le problème.

Au printemps prochain, en même temps que les plantes, le parc Engrand va voir fleurir un immense chapiteau en son sein. Cet espace vert appartenant à la municipalité d’Hellemmes est à la fois le plus grand de la ville et le plus inaccessible, étant fermé au public. « Lors de la dernière campagne municipale, l’ancien maire avait promis de l’ouvrir aux Hellemmois. On attend toujours et au lieu de ça, on va y installer une structure privée », se désole Virginie Fillion-Delette, membre du collectif « Sauvons le parc Engrand » et élue de l’opposition.

« Ça ne va rien nous coûter »

Frédéric Marchand, le maire (PS) actuel, y voit plutôt un avantage : « Nous n’avons pas de structure culturelle assez grande pour accueillir des événements importants pouvant contribuer au rayonnement de la ville. Oui, c’est une société privée qui va l’exploiter, mais on va bénéficier d’une dizaine de dates pour faire ce que l’on veut dedans et en plus ça ne va rien nous coûter », assure-t-il.

>> A lire aussi : Une « give box » installée dans un square à Hellemmes

Pour le collectif, qui compte déjà une vingtaine de membres, le problème n’est pas là : « N’importe où ailleurs, soit. Mais faire venir des centaines de personnes qui vont piétiner l’herbe est une menace pour l’écosystème et les nombreux oiseaux présents à Engrand », poursuit Virginie Fillion-Delette. « On tire bien le feu d’artifice du 14 juillet dans le parc et ça n’empêche pas les oiseaux de rester », rétorque le maire.

C’est la société Divan Production qui exploitera le chapiteau grâce à un bail de 24 mois en échange d’une redevance payée à la ville : « Le montant ne va pas nous permettre de recevoir Céline Dion, mais on pourra quand même faire des choses », reconnaît Frédéric Marchand. En 2012, l’installation d’unvillage d’insertion pour cinq familles Roms dans ce même parc avait suscité de vives réactions de la part des riverains. Depuis, tout est rentré dans l’ordre. En attendant, le collectif tient une réunion publique, mercredi à 18h30, au Polder, rue Roger-Salengro à Hellemmes.