Affaire Fillon: Pour le député sarkozyste Huyghe, «ça se joue entre Baroin et Bertrand»

PRESIDENTIELLE Le député du Nord Sébastien Huyghe (LR) en appelle toujours à un changement de candidat, malgré le renoncement d’Alain Juppé pour la présidentielle…

Olivier Aballain
— 
Le député du Nord Sébastien Huyghe, en 2012
Le député du Nord Sébastien Huyghe, en 2012 — A. GELEBART / 20 MINUTES

Après la déclaration d’Alain Juppé, qui confirme qu’il ne sera pas candidat à la place de François Fillon, Sébastien Huyghe, député du Nord et soutien de Nicolas Sarkozy lors de la primaire, considère qu’un « changement de génération » est nécessaire

>> A lire aussi : Alain Juppé estime que le candidat Les Républicains est «dans une impasse»

Comment percevez-vous le renoncement d’Alain Juppé ?

J’ai trouvé sa déclaration pleine de dignité et de lucidité. On a pu voir qu’il était vraiment un homme d’Etat, y compris dans le courage de rappeler sa propre condamnation, sans enrichissement personnel. De tout cela je comprends qu’il doit y avoir une évolution portée par quelqu’un de la nouvelle génération.

Quelles hypothèses sont sur la table, aujourd’hui ?

Juppé lui-même a pris acte, je crois, de la défaite de son projet à la primaire. Il faut que l’on retrouve une unité, derrière un candidat qui reprenne le programme de François Fillon, qui avait recueilli un soutien très large des militants à la primaire de la droite et du centre. Et pour moi, cela se joue clairement entre François Baroin et Bertrand. Je pense que François Baroin a pour lui le fait qu’il était déjà préparé pour être le futur premier ministre.

Pensez-vous qu’il soit possible de convaincre François Fillon de passer la main ?

Moi, je constate depuis longtemps le fait qu’il y a un empêchement dans la candidature de François Fillon, compte tenu du nombre de personnes qui lui demandent de se retirer. C’est pour cela que j’ai appelé, dès le 2 février, à la réunion du bureau politique du parti à ce sujet. Le tournant a été avec la possible mise en examen de François Fillon, et sa décision de se maintenir après avoir promis aux Français, les yeux dans les yeux, qu’il ne se maintiendrait pas dans ce cas de figure. La parole publique est déjà tellement dévalorisée, on ne peut pas trahir une promesse et se présenter face aux Français.

>> A lire aussi: François Fillon doit probablement regretter ces quelques tweets

Est-ce que ce n’est pas trop tard pour changer ?

Je ne crois pas. Il y aura un tel soupir de soulagement lorsqu’un nouveau candidat aura été choisi, qu’une nouvelle dynamique pourra s’enclencher. Nous serons tous unis derrière ce nouveau candidat.