Lille : Martine Aubry fait le point sur trois sujets qui fâchent

SOCIÉTÉ La maire de Lille a évoqué les rythmes scolaires, le plan de déplacements et la braderie…

Mikaël Libert

— 

Martine Aubry, maire (PS) de Lille, lors de sa conférence de presse, vendredi.
Martine Aubry, maire (PS) de Lille, lors de sa conférence de presse, vendredi. — M.Libert / 20 Minutes

Parce que l’actualité ne se limite pas à la campagne présidentielle, Martine Aubry a tenu à aborder, vendredi, des sujets qui intéressent particulièrement ses administrés. Lors de sa première conférence de presse après son hospitalisation, la maire de Lille a fait le point sur les rythmes scolaires, le plan de déplacements et la braderie.

Les rythmes scolaires

Lille, comme 16 autres communes de la métropole, a choisi le samedi matin dans le cadre de la mise en place de l’école sur quatre jours et demi. Et cela ne fait pas que des heureux. Un collectif de parents d’élèves à Hellemmes milite activement pour le mercredi matin. Ils risquent cependant d’être déçus car, si la période test de trois ans arrive à son terme, Martine Aubry a demandé une prolongation d’un an dans le cadre d’une évaluation par le ministère. « Pour moi, le samedi matin, ce n’est pas un dogme mais de nombreux experts ont affirmé que c’était ce qu’il y avait de mieux pour l’enfant », a martelé l’élue.

>> A lire aussi : Activités payantes, samedi sacrifié...les nouveaux rythmes scolaires font leur rentrée

Le plan de déplacements urbain (PDU)

La maire de Lille a reconnu les dysfonctionnements lors des deux premiers mois de mise en œuvre. Elle réfute néanmoins l’idée que toutes les galères des commerçants du centre-ville sont à mettre sur le dos du PDU. « Lille s’en sort même plutôt mieux que pas mal d’autres villes », a assuré Martine Aubry. Pour preuve, elle a dégainé une liste de nouveaux commerces installés dans le centre et promis qu’Uniqlo, géant japonais du prêt-à-porter, cherchait un second lieu d’implantation après Euralille.

>> A lire aussi : Martine Aubry est de retour, et elle explose le programme d'Emmanuel Macron

La braderie

Annulée en 2016, « elle aura bien lieu en 2017 », a déclaré la socialiste. Pour l’édition 2017, la priorité sera donnée aux commerçants locaux, aux riverains et aux brocanteurs, pour « retrouver l’esprit braderie » selon elle. Un gros travail sera fait en amont avec la préfecture pour « sécuriser les points d’entrée » et éviter la surcharge dans les petites rues. Il y aura aussi des lieux à thèmes comme ce fût le cas en 2016 avec la BD aux Palais des Beaux-arts.