Nord : Qui sont les champions du cumul de mandats électoraux ?

POLITIQUE Le site d'information Médiacités publie, ce jeudi, le hit-parade des personnalités politiques du Nord qui cumulent le plus de mandats électoraux...

G.D.
— 
L'assemblée nationale.
L'assemblée nationale. — V. Chamussy / SIPA

Une moyenne de 53 années de mandats par élu. Le site d’information Médiacités a publié, ce jeudi, le palmarès des quarantes grands élus du Nord concernant le cumul des mandats. Le résultat est édifiant : ensemble, ils ont siégé pendant 2.120 ans.

 

Jacques Legendre en tête

« Pour concocter ce classement, nous avons selectionné les députés et sénateurs, les présidents du conseil départemental du Nord et de la métropole de Lille, ainsi que les maires de plus de 30.000 habitants dans le département du Nord. Toutes les années de mandats sont comptabilisés sauf les maroquins ministériels qui sont considérés comme des fonctions et non comme des mandats », explique Médiacités.

>> A lire aussi : Delebarre, roi « cumulard »

Le recordman se nomme Jacques Legendre, sénateur (LR) depuis 1992 et ancien maire de Cambrai entre 1977 et 1992. Il a cumulé 22 mandats pour atteindre 114 années de pouvoir. Il fait, néanmoins partie des cent sénateurs les plus présents en commission, selon le site nossenateurs.fr. L’homme a quand même été élu pour la première fois, en 1973, à l’assemblée nationale en même temps que Pierre Mauroy.

A droite comme à gauche

Viennent ensuite dans le top 5, le presque inamovible maire (DVG) de Villeneuve d’Ascq, Gérad Caudron (101 ans), le député-maire (PCF) de Saint-Amand et plus ancien député de France, Alain Bocquet (93 ans), le député-maire (LR) de Lambersart, Marc-Philippe Daubresse (89 ans) et le sénateur (PS) Michel Delebarre (86 ans).

Dans la nouvelle génération, certains sont partis sur les mêmes bases. A 34 ans, le secrétaire général adjoint des Républicains, Gérald Darmanin, qui cumule la mairie de Tourcoing et les vice-présidences de la Métropole de Lille et du conseil régional, affiche déjà 23 ans de mandats au compteur.

« Si les gens ne veulent plus me voir, il n’ont qu’à ne plus m’élire », souligne Alain Bocquet à Médiacités. Effectivement… Toujours est-il que la loi interdisant le cumul des fonctions exécutives locales avec le mandat de député ou de sénateurs doit entrer en vigueur en juillet 2017.