Pas-de-Calais: Même en Nissan GTR, difficile de semer les gendarmes

FAITS DIVERS Un homme a été contrôlé en très grand excès de vitesse sur l’autoroute A1…

Mikael Libert

— 

Une Nissan GTR (illustration).
Une Nissan GTR (illustration). — S.Kambayashi/AP/SIPA

Il a joué, il a perdu. Samedi, un parisien s’est fait retirer son permis de conduire après avoir été contrôlé en grand excès de vitesse sur l’autoroute A1 ont rapporté les gendarmes du Pas-de-Calais sur leur page Facebook.

L’escadron départemental de sécurité routière effectuait des contrôles sur l’autoroute A1, samedi matin, à hauteur de Croisilles. C’est vers 10h qu’un automobiliste a fait virer au rouge l’aiguille de leur radar.

Près de 90km/h au-dessus de la vitesse maximale

En effet, sur cette portion, pourtant limitée à 130km/h, un véhicule affichait au compteur de l’appareil des gendarmes 218km/h. Soit près de 90km/h au-dessus de la vitesse maximale autorisée.

Les militaires se sont lancés à la poursuite du chauffard pour l’intercepter, lequel a obtempéré immédiatement. Le bolide était une Nissan GTR, une luxueuse voiture de sport d’une valeur d’environ 100.000 euros. Avec pas moins de 530 chevaux sous le capot, elle peut atteindre les 315km/h en vitesse de pointe.

Le conducteur, un quinquagénaire de la région parisienne, s’est vu retirer son permis de conduire sur le champ. Son véhicule a fait l’objet d’une fourrière administrative pour une durée de sept jours. Pour les excès de vitesse à partir de 50km/h, la peine maximale encourue est une amende de 1.500 euros, le retrait de six points, la suspension du permis pendant trois ans et la confiscation du véhicule.