Projet d'attentat à Lille: Qui est Ismaël, le jeune Nordiste arrêté mardi?

INFO 20 MINUTES Un étudiant nordiste a été interpellé, mardi matin à son domicile de Wattignies, dans le cadre d'une enquête ouverte sur un projet d'attentat terroriste...

Olivier Aballain
— 
La rue de Wattignies où habite Ismaël, arrêté le 14 février 2017 dans une enquête antiterroriste
La rue de Wattignies où habite Ismaël, arrêté le 14 février 2017 dans une enquête antiterroriste — O. Aballain / 20 Minutes

Abasourdis. Lorsque les agents de l’antiterrorisme ont débarqué à 6h00 du matin, mardi, dans ce pavillon d’une rue tranquille de Wattignies (Nord), la famille « n’a pas compris » ce qui se passait.

>> A lire aussi : Arrestation d'un étudiant soupçonné de préparer un attentat à Lille

Et pour cause : Ismaël, mis en cause dans une enquête préliminaire ouverte le 30 décembre sur un projet d’attentat, était, pour ses proches, un étudiant plutôt calme, « et pas très assidu à la mosquée » Al-Houda, pourtant située à moins de 200 mètres.

Bac avec mention à 17 ans

Ismaël est le deuxième enfant d’une fratrie de cinq. Un étudiant en commerce à Lille-1, qui avait décroché son bac scientifique avec mention, en juin dernier, trois mois avant ses dix-huit ans. Sa mère est assistante maternelle, son père assistant d’éducation. La famille fréquente la mosquée à la prière du vendredi.

Lille, le 16 fevrier 2017 Les abords de la mosquee Al. Houda
Lille, le 16 fevrier 2017 Les abords de la mosquee Al. Houda - Olivier Aballain / 20 Minutes

Toutefois, selon le responsable de la mosquée Al-Houda, interrogé par la Voix du Nord, Ismaël n’était « pas connu » parmi le millier de fidèles du lieu.

En réalité, sa fréquentation de la mosquée est d’autant plus irrégulière qu’Ismaël souffre d’un handicap des deux jambes, consécutif à un arrachement ligamentaire au football, à 15 ans. « Souvent, il avait trop mal pour venir le vendredi », confie une proche.

Un jeune isolé par son handicap ?

Il se déplace même parfois en fauteuil roulant, ce qui complique aussi son cursus à la fac, à Villeneuve-d’Ascq. En outre, les enfants du quartier sont majoritairement plus jeunes que lui, et les amis de son âge y sont donc rares.

S’est-il senti isolé ? Une proche confie qu’Ismaël avait l’air de consulter un peu plus Internet » ces derniers mois, « surtout sur son smartphone ». Mais en famille, il ne parlait « pas du tout » de religion.

Selon les premiers éléments récoltés auprès d’une source judiciaire, dans la maison familiale les enquêteurs n’ont d’ailleurs saisi que du matériel informatique et électronique.

« On espère avant tout qu’il sera innocenté », explique un membre de la famille. « Et si ce n’est pas le cas, on veut comprendre comment il en est arrivé là, avec qui il était en contact ».