VIDEO. Nord: Mortellement poignardé devant sa fille pour une place de stationnement

FAITS DIVERS Un père de famille de 30 ans a été tué à l’arme blanche, pendant une altercation avec un voisin au sujet du stationnement dans la rue…

Olivier Aballain

— 

Un véhicule de police le 13 décembre 2016, à Lille
Un véhicule de police le 13 décembre 2016, à Lille — O. Aballain / 20 Minutes

Une famille brisée pour une question de parking. Un père de famille de trente ans est mort, lundi en fin d’après-midi à Loos, après avoir été mortellement poignardé par un voisin, sous les yeux de sa fille de 5 ans.

D’après la Voix du Nord, qui a révélé l’information, une querelle avait éclaté entre les deux hommes à propos de places de stationnement. L’auteur présumé du coup mortel est un homme de 54 ans, inconnu de la justice, artisan-plombier qui travaille et habite dans la rue. Il a été placé en garde à vue.

Quatre membres de la famille hospitalisés

Selon la police, la victime « aurait asséné des coups de poing » à son voisin, avant que ce dernier ne se saisisse d’un couteau, avec lequel il « aurait porté plusieurs coups », dont un à la carotide.

Le décès du père de famille a été constaté par les secours à 18 h 20. Une fille de la victime, âgée de 5 ans, a assisté à la scène. Avec trois autres membres de la famille, dont un enfant de 3 ans, elle a été transportée au CHRU de Lille en vue d’une prise en charge psychologique.

Tensions « récurrentes » sur le stationnement

D’après les enquêteurs, la question du stationnement créait des tensions « récurrentes » entre les deux hommes.

Le meurtrier présumé tient son entreprise de plomberie depuis 2009, dans la rue où le drame s’est produit. La victime habite à une quinzaine de mètres. La rue Paul-Lafargue, à Loos, est une voie étroite, dont l’un des trottoirs est couramment encombré de véhicules en stationnement, comme le montre la photo ci-dessous, prise en août 2016.

La rue Paul-Lafargue, à Loos (Nord)
La rue Paul-Lafargue, à Loos (Nord) - Google Street View

L’adjoint à la Sécurité, à Loos, précise à 20 Minutes que l’artisan disposait de trois camionnettes, « ce qui pouvait créer des tensions » alors qu’un parking de 150 places est situé à 200 mètres. Armand Fornaciari précise que l’équipe municipale « agit résolument », depuis des mois, pour réduire le stationnement illicite.

Mais l’élu se dit de toute façon « en colère, choqué que l’on puisse tuer pour un sujet aussi futile ». « A Loos on fait le maximum pour bien vivre ensemble, ce drame montre qu’on a encore beaucoup de travail ».

L’élu prévoit de se déplacer « dès que possible » au chevet de la famille de la victime pour lui apporter son soutien.