Lille: Transports, chauffage, logement... Cinq ambitions pour la métropole de Lille

URBANISME Le président (DVD) de la Métropole de Lille a annoncé, ce jeudi, les grands projets qui doivent émerger en 2017…

Gilles Durand

— 

Damien Castelain, lors de son élection à la présidence de La Métropole de Lille,, en avril 2014.
Damien Castelain, lors de son élection à la présidence de La Métropole de Lille,, en avril 2014. — M.Libert/20 Minutes

La nouvelle année, c’est l’heure des annonces. Le président (DVD) de la Métropole de Lille (MEL), Damien Castelain, ne s’en est pas privé, ce jeudi, à l’occasion des vœux. 20 minutes a choisi cinq projets qui risquent de compter dans les années futures.

Le logement pour tous, enfin ? Chaque année, il y a 50.000 demandes de logement social dans la métropole lilloise et seulement 12.000 sont disponibles, selon le président de La MEL qui promet la construction de 6.000 logements par an. « Mais nous développons d’autres solutions : l’accession à la propriété et la lutte contre les logements vacants. En effet, 40.000 logements sont inoccupés sur la Métropole, remarque Damien Castelain. C’est une manne que la collectivité territoriale s’efforce de mobiliser dans les années à venir ».

Un projet de tramway entre Lille et l’aéroport de Lesquin. En 2015, la Région avait dévoilé son projet de réseau express Grand Lille dont une partie de la ligne devait relier l’aéroport de Lesquin à Lille Flandres, en passant par le stade Pierre-Mauroy. Cette fois, c’est la métropole de Lille qui déballe son projet : la construction d’une ligne de tramway entre Lille et l’aéroport de Lesquin, mais en traversant Ronchin. Les études doivent démarrer cette année pour une inauguration prévue en 2022. Budget : 250 millions d’euros. On peut déjà parier que l’un des deux projets ne verra pas le jour.

>> A lire aussi : Les trois raisons pour lesquelles le Réseau express Grand Lille ne verra pas le jour

Nouvelles pistes cyclables et prime au vélo. Inciter les métropolitains à utiliser le vélo pour aller travailler. Un plan d’investissement de 30 millions d’euros a été voté en décembre pour réaliser, d’ici à 2020, une centaine de kilomètres de pistes cyclables. Une vingtaine de points durs doivent aussi être résorbés. Par ailleurs, la MEL a prévu un budget de 100.000 euros destiné aux primes pour l’achat d’un vélo.

Quel avenir pour le métro ? Le chantier du doublement des rames, prévu à l’origine pour l’Euro 2016, a pris beaucoup de retard, occasionnant une dizaine de millions d’euros de pénalité versée par la MEL à Keolis, société qui gère Transpole. Le tribunal administratif a été saisi de l’affaire pour désigner le responsable de ce fiasco. Une bonne nouvelle dans ce dossier épineux : selon les informations de 20 Minutes, les premiers tests de fonctionnement de ces nouvelles rames, construites par Alstom à Petite-Forêt, près de Valenciennes, ont été concluants.

Une « autoroute de la chaleur ». Le centre de valorisation des déchets d’Halluin doit devenir une chaudière géante avec la construction d’une « autoroute de la chaleur » d’une quinzaine de kilomètres entre ce centre et les réseaux de chaleur de Lille et de Roubaix. « Elle permettra d’économiser cinq millions d’euros d’achat de gaz par an et de ne plus utiliser de charbon dans la chaufferie du Mont de terre à Fives », annonce Damien Castelain. Montant de l’infrastructure : 40 millions. Le projet doit être voté le 10 février.