Lille: Éclaircie sur le front des résidences étudiantes insalubres

LOGEMENT Une dizaine d’étudiants a manifesté devant le CROUS, mercredi, pour dénoncer l’état de leurs logements…

Mikael Libert

— 

La résidence Le Corbusier a un gros problème d'humidité.
La résidence Le Corbusier a un gros problème d'humidité. — DR

« Un logement décent, pour les étudiants. » C’est le slogan scandé, mercredi matin, par une dizaine d’étudiants devant le Centre des œuvres universitaires (Crous) à Lille. Photos à l’appui, ils protestaient contre les problèmes d’insalubrité de la résidence où ils habitent, à Villeneuve d’Ascq.

« J’ai dû repeindre tous les murs à mes frais »

« La ventilation est en panne depuis un an, la moisissure a envahi les murs des chambres, se désole Anthony, le représentant des locataires de la résidence Le Corbusier. L’isolation est inexistante, les joints des fenêtres laissent passer l’air. » Un constat partagé par Clémence, 18 ans, en première année d’architecture. « Lorsque j’ai emménagé, en septembre, j’ai dû repeindre tous les murs à mes frais », assure-t-elle.

>> A lire aussi : Dialogue de sourds entre le Crous et les étudiants d'une résidence «vétuste»

En fanfare, les manifestants se sont incrustés devant le bureau du directeur du Crous, Emmanuel Parisis qui, après quelques éclats de voix, à reçu deux d’entre eux. Une demi-heure plus tard, la délégation ressortait, plutôt satisfaite : « Il y a plein de choses qu’il ne savait pas car les informations ne remontaient pas jusqu’à lui », explique Anthony.

Un directeur du Crous à l’écoute

« Je ne peux qu’être d’accord avec eux, reconnaît le directeur. Il y a un problème de communication. » En poste depuis un an seulement, Emmanuel Parisis semble à l’écoute et attentif au bien être des étudiants. « Une demi-journée par semaine, je déboule dans les résidences pour observer, affirme-t-il. mais je ne peux pas tout voir. »

>> A lire aussi : Accueillir des migrants à Lille 1 n’est pas une idée du ministre de l’Intérieur

La ventilation de le Corbusier va être rapidement réparée. Sur la situation générale des résidences universitaires, le directeur du Crous est optimiste : « Le programme de rénovation est lourd, notamment pour la résidence Camus, à Lille 1, et Bachelard. Il y a aussi 1.000 nouvelles chambres depuis la rentrée ».

Dylan, membre de la Fédération des étudiants en résidence universitaire (Férul), qui habite justement Camus, reconnaît « que les choses avancent. On avait jamais vu autant de bâtiments en travaux. »