Ils braquent une boutique de paris en Belgique, avant d'être arrêtés en France

FAITS DIVERS Un échange de tirs a eu lieu entre les malfaiteurs et les policiers belges. Les suspects ont finalement été arrêtés en France…

Mikaël Libert

— 

La coopération des polices belge et française à montré son efficacité.
La coopération des polices belge et française à montré son efficacité. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Dimanche, quatre individus ont attaqué une boutique de paris sportifs, à Menin, en Belgique, près de la frontière française. Ils ont tiré sur les forces de l’ordre pour couvrir leur fuite a-t-on appris, mardi, auprès de la police française.

Dimanche, vers 21h30, la police belge a avisé les autorités françaises qu’un vol à main armée venait de se produire à Menin. Les premiers éléments communiqués aux policiers français font état de quatre individus cagoulés et porteurs d’armes de poing qui ont commis un braquage dans une boutique Ladbrokes. Ils se sont fait remettre le contenu de la caisse avant de prendre la fuite.

Fusillade et interpellation

Mais au moment où les malfaiteurs quittaient les lieux à bord d’une Volvo volée fin décembre à Lambersart (Nord), ils ont été interceptés par les policiers belges. Une fusillade a alors éclaté. L’un des auteurs présumé du braquage a pu être interpellé sur place tandis que ses complices sont parvenus à s’enfuir à pied en direction de la France.

>> A lire aussi : Un ado de 13 ans fait semblant de braquer une banque

A l’intérieur de la voiture abandonnée par les braqueurs, des traces de sang ont été découvertes par les enquêteurs belges. Rapidement, des signalements précis des trois fuyards ont été diffusés auprès des patrouilles de police françaises de Tourcoing et d’Armentières, lesquelles se sont rendues sur place dans la foulée.

Les trois fuyards arrêtés en France

A 22h30, à Halluin, un équipage de la brigade anti criminalité (BAC) a repéré un individu correspondant au signalement de l’un des auteurs présumés du braquage qui se dissimulait derrière des voitures en stationnement. L’homme a été interpellé rue de l'Alma sans opposer de résistance.

Une demi-heure plus tard, toujours à Halluin, d’autres policiers français ont découvert des traces de sang sur les grilles du parc d'une résidence. Ils ont remonté la piste jusqu’au toit d'un garage, rue Emile Zola. C'est là que les fonctionnaires ont mis le grappin sur le malfaiteur blessé. Il a été placé en garde à vue et hospitalisé au centre hospitalier Dron, à Tourcoing.

Les suspects vont être remis à la police belge

A 23h40, la police a été contactée par un homme qui a affirmé avoir prêté son téléphone portable. Le témoin a expliqué qu’il avait entendu des « propos inquiétants » tenus lors de la conversation par l'emprunteur. Une patrouille de fonctionnaires s’est rendue à l’endroit indiqué, chemin de Loisel, et le mis en cause, qui était toujours là, a été interpellé.

Les suspects interpellés sur le territoire français sont tous de nationalité belge et sont connus des services de police de leur pays. Aucun d'entre eux n'a été trouvé en possession d'une arme ou d'une partie du butin. Il vont être remis à la police judiciaire de Tournai, en charge de l'enquête.