Nord: Un cargo chargé de magnésie a sombré au large de Dunkerque

MER Une trace de pollution aux hydrocarbures a été détectée après le naufrage d'un cargo à 70km au large de Dunkerque...

Olivier Aballain

— 

Position du Fluvius Tamar, au large de Dunkerque
Position du Fluvius Tamar, au large de Dunkerque — Capture d'écran MarineTraffic.Com

Il devait acheminer sa cargaison d’oxyde de magnésium près de San Sebastian en Espagne, mardi prochain. Le Fluvius Tamar, un cargo battant pavillon de La Barbade a sombré, dans la nuit de vendredi à samedi, à 40 miles nautiques (70km) au large de Dunkerque, a-t-on appris auprès de la préfecture maritime.

Dernière position connue du «Fluvius Tamar»
Dernière position connue du «Fluvius Tamar» - Vesselfinder.com (Capture d'écran)

Selon les autorités françaises, les sept membres d’équipage ont « pu être récupérés et sont sains et saufs ». Le naufrage s’est produit vers 1h du matin, heure française.

« Pas défavorablement connu » après inspection en juillet

On ne connaît pas la cause du sinistre. La préfecture maritime fait valoir que le Fluvius Tamar (construit en 2009 en Inde) avait été inspecté à Hambourg le 27 juillet 2016, et n’était « pas défavorablement connu des services de contrôle du point de vue de son entretien ».

Il était chargé de 3.800 tonnes d’oxyde de magnésium, un matériau utilisé notamment comme anti-agglomérant et qui, d’après la préfecture maritime, qui cite deux références, ne présente « aucun danger pour l’environnement ».

Une trace d’hydrocarbure à la surface de la mer

En outre, pour sa propulsion, le navire transportait 80.000 litres de disel maritime. Les autorités ont d’ailleurs détecté une « irisation », signe d’un épanchement d’hydrocarbures, sur environ 1km de longueur à la surface de la mer, vers 13h ce samedi.

Pour l’heure, les autorités françaises se veulent rassurantes sur cette pollution. « Compte tenu de l’état de la mer, forte dans le secteur, cette irisation devrait se disperser par brassage naturel », indique la préfecture maritime.

Cette dernière assure qu’une surveillance est mise en œuvre par les autorités françaises, britanniques, belges et néerlandaises, au moyen notamment de vols de reconnaissance.

Le Fluvius Tamar, qui mesure 90m de long, avait pris la mer avant-hier, 12 janvier, depuis le port de Eemshaven, à l’extrémité nord des Pays-Bas. Il appartient à la société néerlandaise Amasus Shipping, qui possède une flotte de 73 navires.