Lille: Qui a des idées pour la Braderie 2017?

SOCIETE La ville de Lille propose à ses habitants de donner leur avis concernant l’édition 2017 de la Braderie…

Gilles Durand
— 
Lille, le 6 septembre 2014. Premiere journee de la braderie de Lille 2014. Ici, illustration sur les stands des bradeux dans le vieux-Lille.
Lille, le 6 septembre 2014. Premiere journee de la braderie de Lille 2014. Ici, illustration sur les stands des bradeux dans le vieux-Lille. — M.Libert/20 Minutes

Quel est votre avis sur le Braderie ? La ville de Lille lance un questionnaire en ligne sur son site www.lille.fr pour « préparer au mieux l’édition 2017 », souligne, ce mardi, un communiqué. L’édition 2016 avait été annulée pour des raisons de sécurité après, notamment, l’attentat qui avait touché Nice, le soir du 14 juillet.

L’expérience « Lille reste en fête »

« Nous avons mis en place cette consultation pour recueillir des tendances sur la perception de l’événement, mais aussi d’éventuelles nouvelles idées. La braderie de Lille, c’est l’image de marque de Lille. Elle doit se tenir, malgré les impératifs de sécurité », explique Jacques Richir, adjoint (SE) chargé du dossier à la mairie de Lille.

A Lille, le 4 septembre 2016 - Le traditionnel tas de moules a ete dresse sur la place Rihour pour la non-braderie.
A Lille, le 4 septembre 2016 - Le traditionnel tas de moules a ete dresse sur la place Rihour pour la non-braderie. - Gilles Durand / 20 Minutes

La population peut répondre à une série de 13 questions du genre « Qu’appréciez-vous le plus (ou le moins) dans la Braderie ? » ou encore « Pour vous, la Braderie, c’est : la capitale de la chine, des désagréments, du bruit ou encore un moment où on mange des moules-frites et où on boit de la bière (avec modération) ».


De nouveaux projets

La mairie s’appuie sur l’expérience « Lille reste en fête », le plan B qui avait remplacé la traditionnelle braderie, le week-end du 3 et 4 septembre 2016. De nouveaux projets avaient vu le jour comme la braderie de la BD au Palais des Beaux-Arts. « Il est possible que certains lieux clos, comme la gare Saint-Sauveur, organisent des choses. Nous avons des pistes, mais rien n’est arrêté », glisse Jacques Richir. Le projet définitif de cette Braderie 2017 pourrait être annoncé en mars.

Selon le communiqué, il s’agit aussi de « retrouver l’esprit originel de la Braderie, celui qui mêle vide-greniers des habitants, braderie des commerçants lillois et fête populaire, alors que, tout le monde en convient, la braderie était devenue trop commerciale ces dernières années ».

Un virage à 180° de la part de la mairie. En 2014, Jacques Richir répondait aux âmes chagrines prétendant que l’événement perdait de son âme : « La braderie commerciale n’excède pas un quart de la braderie totale ». Et demain ?