Lille: Avec le procédé EclairColor, le Métropole pense tenir le cinéma du futur

CINÉMA Le cinéma Le Métropole, à Lille, est le premier complexe nordiste équipé du procédé EclairColor...

Olivier Aballain
— 
Une salle de cinéma
Une salle de cinéma — Ymagis

Le cinéma du futur (proche) s’est peut-être installé début décembre, dans la salle n°2 du Métropole, à Lille. Depuis un petit mois, les spectateurs peuvent y voir des filmsbénéficiant du procédé EclairColor, une nouvelle technique française de production et de projection qui offre un contraste surmutiplié. C’est la seule salle équipée dans tous les Hauts-de-France.

Le coût d’un projecteur compatible EclairColor (43.000 euros, selon Le Monde) dépasse d’environ 25 % celui d’un projecteur classique. Et au Métropole, on est conquis. « On a une vraie profondeur dans les champs, des couleurs incroyables… », assure Nicolas Mailon, directeur du cinéma. Sur place, où l’on projette Primaire (signé Hélène Angel), la différence saute effectivement aux yeux.

Un contraste cinq à six fois supérieur

L’innovation, c’est que le rehaussement des couleurs et des contrastes est réalisé après le tournage, et sous le contrôle des équipes du film. Alliée à un projecteur plus lumineux, la technique permet d’atteindre en salle, selon la société Ymagis qui la commercialise, un contraste cinq à six fois supérieur aux procédés conventionnels.

« C’est comme si l’on retirait un voile sur l’image pour redonner une vraie lumière », commente le patron d’Ymagis, Jean Mizrahi. Michel Vermoesen, patron du réseau Métropole-Majestic, apprécie quant à lui un procédé qui « respecte les œuvres ». Pour les cinémas de type « Art et Essai », l’intérêt tient aussi au fait que les projecteurs compatibles EclairColor restent capables de fonctionner avec les formats classiques.

Michel Vermoesen promet d’ailleurs l’installation à court terme d’un autre projecteur EclairColor à Lille, au Majestic cette fois.