Nord: L'éolien arrive-t-il à saturation dans la région?

ENVIRONNEMENT Une récente décision du conseil d’Etat empêche l’installation d’éoliennes dans un secteur déjà bien équipé sur la Côte d’Opale…

Gilles Durand

— 

Illustration d'une éolienne.
Illustration d'une éolienne. — FREDERIC SCHEIBER / 20 MINUTES

Un coup d’arrêt dans les projets d’éoliennes dans la région ? Le Conseil d’Etat vient de débouter la société nordiste Innovent, promoteur d’un projet de parc sur la Côte d’Opale, à Widehem et Frencq, entre Boulogne-sur-Mer et Le Touquet, selon La Voix du Nord.

En général, les dossiers sont très longs à instruire, mais il est rare que les recours administratifs aboutissent à un retrait pur et simple d’un projet.

« Saturation visuelle du paysage »

La décision du Conseil d’Etat s’appuie sur le risque de « saturation visuelle du paysage ». Cet argument avait déjà été opposé par la préfecture du Pas-de-Calais, laquelle avait refusé de donner son accord pour l’implantation de six nouvelles éoliennes dans un secteur très prisé et fourni.

En novembre, le tribunal administratif de Lille avait déjà confirmé un autre refus préfectoral d’installer des éoliennes dans le sud de l’Artois, au motif, cette fois, de la proximité d’un radar militaire.

Xavier Bertrand est contre

S’ajoute à ces décisions, une déclaration lapidaire du président (LR) des Hauts de France, Xavier Bertrand, qui avait fait part, en juin, de son peu d’entrain envers l’énergie éolienne. « Chaque fois qu’il y aura un projet d’éoliennes, la Région sera défavorable », avait-il déclaré, estimant que la filière ne créait pas assez d’emplois.

>> A lire aussi : Xavier Bertrand veut développer l'atome et stopper l'éolien

Sauf que les autorisations sont bien délivrées par la préfecture et non par la Région. « Les subventions régionales ne sont pas prévues dans le modèle économique de développement des énergies renouvelables, sauf innovation particulière », confirme le Syndicat des énergies renouvelables (SER). D'ailleurs, les anciennes régions Picardie et Nord-Pas-de-Calais n'ont jamais fourni la moindre aide direct à un projet éolien.

Une centaine de contentieux

Faut-il y voir, néanmoins, un changement d’orientation vis-à-vis de la production de ces énergies renouvelables ? Pas vraiment, selon Paul Elfassi, avocat et administrateur du SER. « Il y a, en permanence, une centaine de contentieux en cours concernant l’installation d’éoliennes. Et des dizaines de décisions judiciaires évoquent le phénomène de saturation », explique-t-il.

Seule nouveauté, « c’est peut-être la première fois que le Conseil d’Etat confirme l’argument de la saturation visuelle », avoue l’avocat.

Aucune norme de concentration n’existe

Mais, selon lui, le débat reste ouvert car jusqu’alors, « la jurisprudence évoquait plutôt un raisonnement inverse, à savoir que la mise en place de grands bassins d’éoliennes était préférable à la multiplication de petites unités dispersées ». Quoi qu’il en soit, il n’existe aucune norme pour juger d’une saturation d’éoliennes sur un secteur.

Enfin, les chiffres le confirment, la région n’est pas encore prête à faire une croix sur ses projets d’éolien. Les départements du Pas-de-Calais et de la Somme sont parmi les plus dynamiques en termes de production d’électricité et en 2016, les Hauts-de-France sont la région qui a accueilli le plus de nouvelles installations.