VIDEO Pas-de-Calais: Nausicaa part à la recherche du requin-baleine

NATURE Après avoir récolté les dons, le centre Nausicaa de Boulogne-sur-Mer doit poser, cette semaine, une balise sur un requin-baleine à Djibouti...

Gilles Durand et Rebecca Ingandu

— 

Un requin-baleine.
Un requin-baleine. — H. Al Qallaf / Megaptera

Le projet arrive à son terme. Il y a un an,Nausicaa, centre National de la Mer de Boulogne-sur-Mer et  l’association Megaptera avaient mis en place un
financement participatif concernant la protection des requins-baleines. Grâce à l’argent récolté, Ludwig Coulier, soigneur des requins chez Nausicaa, a pu s’envoler, la semaine dernière, vers Djibouti, avec une équipe de scientifiques.

>> A lire aussi : Nord: Dans la peau d'un requin, bientôt sur internet

La quête de la baleine

Objectif : trouver trois requins-baleines pour leur poser trois balises. Cet animal est l’un des plus grands poissons au monde, mais aussi l’un des moins connus. Il peut
mesurer jusqu’à 20m de long et vit dans les océans tropicaux et chauds.

La mission a commencé samedi 17 décembre et doit prendre fin samedi. Pendant une semaine, Ludwig, le soigneur, donne chaque jour des nouvelles de l’expédition sur les réseaux sociaux. Ainsi, il a annoncé, lundi, qu’un requin-baleine avait été repéré en surface, mais que l’équipe n’avait pas pu l’approcher. Une rencontre qualifiée, néanmoins, d'« encourageante ».

Images inédites

Ce mardi, la recherche du requin se poursuit : « Après la plongée de nuit où on voit toutes les créatures nocturnes aux formes plus ou moins bizarres, ce matin, la mer est beaucoup plus calme, le temps aussi, nous partons confiant pour la pose de balise », note Ludwing Coulier.

Une fois la balise posée, un site sera mis en service pour suivre le parcours du requin marqué. A la fin de cette campagne, Nausicaa proposera des images inédites sur leur Plateau TV. Cette balise vise à en connaître davantage sur ce poisson géant : son mode de vie, la reproduction…

Elle doit aussi permettre de recueillir différentes informations sur la profondeur, la température et la luminosité des eaux qu’il fréquente. Ces données aideront à une meilleure préservation de l’espèce.