Nord: Cinq ans ferme pour avoir tué l’invitée d’un mariage d’une balle perdue

JUSTICE L’auteur du coup de feu avait expliqué qu’il voulait « participer à l’ambiance » en tirant avec son fusil…

E.E. avec AFP

— 

La rue de l'Aviation, à Marly
La rue de l'Aviation, à Marly — Google Street View

Il a pris la peine maximale requise. L’homme accusé d’avoir tué Kenza, 19 ans, d’une balle perdue lors d’un mariage à Marly, dans le Nord, en juin 2015, a écopé de 5 ans de prison ferme. Il était jugé devant le tribunal correctionnel de Valenciennes pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner avec l’usage d’une arme » ainsi que « port, détention et transport » d’une arme.

>> A lire aussi : Une jeune fille tuée par une balle perdue lors d'un mariage dans le Nord

Les parents de la victime avaient été submergés par l’émotion au cours de l’audience, le père ayant terminé en sanglots, tandis que son épouse a perdu connaissance et dû être prise en charge par les pompiers.

Il voulait « participer à l’ambiance »

Les faits remontent à juin 2015. Kenza, invitée surprise au mariage de son cousin, s’écroulait après avoir reçu une balle perdue provenant d’un cortège nuptial qui passait 50 m plus loin. Le tireur, sous l’emprise de produits stupéfiants, tirait des coups de feu à plusieurs reprises avec un fusil de chasse pour « participer à l’ambiance », a-t-il expliqué plus tard. La jeune femme était décédée dans l’ambulance qui l’emmenait à l’hôpital.

Au cours du procès, un premier témoin a indiqué avoir vu un passager tenir un fusil dont le canon « vers le bas, dépassait de la fenêtre » de la voiture. Il a aussi expliqué avoir vu la victime s’écrouler « après avoir entendu un coup de feu ». A la barre, d’autres témoins ont, par ailleurs, indiqué avoir vu le tireur partir en courant après les faits.

Une condamnation jugée « excessive » par l’avocat de la défense.

La présidente a reproché au prévenu l’utilisation d’une arme, « en l’absence du permis de chasse ou de port d’armes ». Le mis en cause a affirmé l’avoir « achetée aux gitans » pour « faire une surprise » au marié.Selon La Voix du Nord, il se serait déjà blessé quelques mois plus tôt, avec le même fusil, lors du mariage de son frère.

« Il n’a pas tiré dans l’intention de donner la mort », avait plaidé l’avocat de la défense au cours du procès, jugeant « excessives » les réquisitions de l’avocat général qui réclamait 5 ans de prison ferme. En vain, puisque le tribunal les a suivies à la lettre, condamnant le prévenu à la peine réclamer.