Cambrai: Inspection à l'hôpital après le décès d'une fillette

SANTÉ L'agence régioonale de santé a diligenté une inspection à propos du décès d'une fillette de trois ans à l'hôpital de Cambrai, en mars 2016...

Olivier Aballain

— 

Paris le 05 juillet 2012. A l'hôpital Tenon.
Paris le 05 juillet 2012. A l'hôpital Tenon. — A. GELEBART / 20 MINUTES

L’agence régionale de santé (ARS) a diligenté une inspection sur le décès de Maréva, trois ans, à l’hôpital de Cambrai. La fillette avait été admise en pleine nuit, le 9 mars, pour de violents maux de ventre. Elle est morte huit heures plus tard, sans que les médecins n’aient demandé de soins lourds, ni de transfert en réanimation.

>> A lire aussi : Cambrai: L'hôpital sur la sellette après le décès d'une fillette

Les parents de Maréva ont porté plainte contre X le 5 décembre, après qu’un rapport d’expertise médicale, commandé par le tribunal administratif de Lille, a pointé les « soins insuffisants » pratiqués par le centre hospitalier.

L’ARS a appris le décès le 6 décembre

Dans un communiqué transmis le 9 décembre, l’ARS a indiqué avoir appris le décès le 6 décembre. L’agence assure avoir alors « immédiatement décidé » de réaliser une « inspection sur place afin d’éclairer les circonstances de ce drame et d’analyser les conditions de prise en charge de l’enfant ».

L’expert mandaté sur ce cas par le tribunal administratif, le Dr Jean-Claude Mselati, est lui-même chef de service en pédiatrie au centre hospitalier d’Orsay. Il avait estimé que les trois médecins d’astreinte au centre hospitalier (une pédiatre, un radiologue et un chirurgien) n’avaient pas « correctement apprécié l’extrême gravité » du cas de Maréva. En conséquence, il a évalué à 80 % la perte de chance de survie subie par la fillette.

Le 6 décembre, l’hôpital de Cambrai avait promis de « coopérer à la manifestation de toute la vérité ».