LOSC: Renato Civelli quitte Lille et rentre en Argentine

FOOTBALL Le défenseur lillois a décidé de résilier ses six derniers mois de contrat pour rentrer vivre en Argentine...

Francois Launay

— 

Renato Civelli va quitter Lille
Renato Civelli va quitter Lille — AFP

Asado, maté et été austral. La nostalgie de l’Argentine a fini par avoir raison de Renato Civelli. Après dix ans passés en Europe dont les dix-huit derniers mois à Lille, le défenseur de 33 ans a décidé de rentrer au pays. Six mois avant son terme effectif, le joueur a décidé de résilier son contrat avec le LOSC pour retourner sur ses terres dès le mois de janvier.

« Je vieillis, mes parents vieillissent, mes filles grandissent »

« J’ai 33 ans et je me suis toujours dit que j’allais rentrer en Argentine pour pouvoir jouer là-bas. C’est un souhait personnel de jouer quelques années là-bas parce que j’ai fait pratiquement toute ma carrière en Europe. Et puis, il y a aussi le côté familial. Je vieillis, mes parents vieillissent, mes filles grandissent et je pense que c’est le moment de rentrer », confie le défenseur.

>> A lire aussi : Ligue 1 : Renato Civelli rejoint le Losc

Dix ans en Europe

Après dix ans sur le Vieux Continent, Civelli s’apprête donc à tourner la page d’une belle carrière continentale. Débarqué en 2006 à Marseille, il aura aussi évolué à Nice avant de faire un crochet dans le club turc de Bursaspor pour finir au LOSC. « Je retiens énormément de choses aux niveaux sportif et exta-sportif. J’ai appris une langue. C’est un métier exceptionnel qui nous permet de découvrir des pays, des villes. J’ai quand même vécu deux ans à Bursa, je n’aurais jamais cru ça avant (sourire) », lâche le natif de Pehuajo.

River Plate, son club de coeur

Reste à faire des derniers adieux. Avec Lille, il lui reste encore quatre matchs à jouer. Le temps de dire au revoir et de faire passer un message. « Je veux qu’on retienne de moi que je n’ai jamais triché », lâche Civelli. Pour la suite, le défenseur de 33 ans espère bientôt trouver un nouveau club en Argentine. S’il rêve de River Plate, son équipe de cœur, il ne se fait pas trop d’illusions. Mais l’essentiel est ailleurs. Civelli a juste envie de retrouver les siens après un long et beau voyage.