Catastrophe naturelle juste pour les militaires

Renaud Bouchez - ©2007 20 minutes

— 

Fin de l'avis de tempête sur la région. L'état-major de défense de la zone Nord achève aujourd'hui un exercice de simulation grandeur nature d'une catastrophe naturelle. Depuis mardi, près de soixante-dix militaires sont mobilisés pour faire face aux dégâts causés par cette « grosse tempête ». Sans mettre un orteil sur le terrain, la situation étant fictive. « L'objectif est de tester nos dispositifs de coordination », explique Jean-Paul Montfort, le général qui supervise l'opération.

Ainsi, les troupes se relaient jour et nuit pour coordonner depuis Lille et cinq autres centres de la zone Nord des opérations imaginaires d'aide logistique. Et le scénario n'est pas de tout repos. « Mardi, par exemple, on a complètement interrompu le trafic transmanche », précise Henri Weber, le colonel aux commandes du QG lillois. Côté belge, l'évacuation de cinq cents personnes coincées dans un Thalys en rase campagne et un incendie près de Chimay sont aussi au programme. Pour l'occasion, cinq militaires belges ont même été envoyés à Lille pour participer à l'exercice.