Lille: La fraude sera-t-elle vraiment bloquée aux portiques?

TRANSPORTS La station de métro Lille Europe sera la première équipée d’un portillon d’accès…

Gilles Durand
— 
Un contrôle pour accéder au métro de la méatropole lilloise.
Un contrôle pour accéder au métro de la méatropole lilloise. — M.Libert / 20 Minutes

Resquiller va-t-il devenir plus compliqué ? La métropole de Lille (MEL) a voté, vendredi, le dernier lot financier permettant la mise en service de portillons d’accès dans sept stations de métro pour un montant de 9 millions d’euros. Ces portillons, inspirés du modèle parisien et bruxellois, sont censés faire baisser le taux de fraude dans les transports en commun de la métropole.

Toutes les stations équipées en 2020

Le premier doit être installé à la station Lille Europe, fin 2017. Six autres stations* seront pourvues courant 2018, selon la MEL. Si l’expérimentation porte ses fruits, il est également prévu d’équiper les 53 dernières stations de métro de la métropole en 2019 et 2020. Mais pour l’instant, aucun budget n’a été validé pour cette opération.

Ce projet de portiques avait été évoqué dès 2014 par Gérald Darmanin, vice-président (LR) chargé des Transports à la MEL. Il avait pris l’exemple de Lyon où leur installation avait fait baisser le taux de fraude de moitié.

Taux de fraude à 10 %

Pourtant, onze ans après avoir mis en place ces portiques dans certaines stations de métro, le Sytral, syndicat mite qui gère le réseau lyonnais, avoue que le taux de fraude stagne depuis des années autour de 10 % dans les transports en commun et quele manque à gagner est toujours de 10 millions par an. Le délégataire qui est le même à Lille et à Lyon, c’est-à-dire Keolis, n’est-il pas en train de mener les élus en bateau ?

Pour comprendre, il faut préciser que lorsque Gérald Darmanin annonçait une baisse du taux de fraude à 6,5 %, il ne parlait que du métro. Cette baisse ne concernera donc que les 60 % des voyageurs qui empruntent le métro (soit 107 millions d’usagers par an).

Le contre-exemple de Lyon

Il est vrai qu’une partie de la fraude qui sévit à Lyon tient aussi au mode collaboratif qu’ont instauré les voyageurs. Ils ont pris l’habitude, une fois leur trajet fini, de laisser pour d’autres personnes leur ticket encore valide sur les portiques. A tel point qu’il y a trois ans, la direction de Sytral avait envisagé de changer tous les portiques de sortie dans les stations.

Transpole peut dormir sur ses deux oreilles : la carte Pass Pass empêchera cette forme de solidarité dans la métropole lilloise. C’est pourquoi, il ne sera pas nécessaire de badger sur les portiques de sortie installés par la MEL. Pour l’instant.

* Eurotéléport Roubaix, Tourcoing centre, Lille Flandres, République Beaux-Arts, Porte des Postes et Porte de Douai.