VIDEO. Lille: L'émouvant hommage à un héros du 13 novembre 2015

TERRORISME Une place de la ville de Lille a été baptisée du nom d'un héros mort en protégeant une amie lors des attaques terroristes du 13 novembre 2015 à Paris...

Olivier Aballain
— 
La cérémonie en homme à Ludovic Boumbas, mort en héros le 13 novembre 2015 à Paris
La cérémonie en homme à Ludovic Boumbas, mort en héros le 13 novembre 2015 à Paris — O. Aballain / 20 Minutes

« Nous n’oublierons pas qu’il a sauvé une vie en perdant la sienne ». Martine Aubry a rendu un hommage vibrant, ce 30 novembre, au Lillois Ludovic Boumbas, à l’occasion du baptême d’une place au nom du héros du 13 novembre 2015. Le quadragénaire avait péri sous les balles des terroristes à la terrasse de La Belle Équipe, à Paris, en se jetant pour protéger une amie.

Un peu plus d’un an plus tard, sa mère, Émilienne Boumbas se dit « très touchée » de l’hommage, qui prouve, selon elle, que « cet enfant était aimé ». « Cette cérémonie nous aide à surmonter ce qui s’est passé. Ludovic n’est pas parti dans l’oubli. Tout ce que la Ville et l’État français ont fait nous touche beaucoup ».

« Mort pour défendre la liberté »

Plusieurs dizaines de personnes sont venues assister à la cérémonie de dévoilement de la plaque au nom de Ludovic Boumbas. Un « symbole », pour Martine Aubry, que « devant des horreurs comme celle-là, nous restons unis ».

Cérémonie en hommage à Ludovic Boumbas, le 30 novembre 2016 à Lille
Cérémonie en hommage à Ludovic Boumbas, le 30 novembre 2016 à Lille - O. Aballain / 20 Minutes

La nouvelle place est située juste devant le centre des cultures urbaines, le Flow, inauguré en octobre 2014 dans le quartier de Lille-Moulins. Cela n’a « rien d’un hasard », explique encore Martine Aubry : « Ludovic était ouvert sur les autres, il fait partie de ceux qui ont contribué à la naissance du hip-hop à Lille ».

S’adressant ensuite à une dizaine d’enfants présents lors de l’hommage, la maire de Lille formule un vœu : « Ceux qui viendront au Flow se demanderont peut-être qui était ce Ludovic Boumas… Vous pourrez leur répondre qu’il est mort pour défendre la liberté ».