LOSC: Finalement, le départ d'Antonetti va coûter moins cher que prévu à Lille

FOOTBALL Il y avait une clause dans le contrat de prolongation signé il y a deux mois par l'entraîneur...

Francois Launay

— 

Frédéric Antonetti et Michel Seydoux en pleine discussion
Frédéric Antonetti et Michel Seydoux en pleine discussion — ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Ouf ! Lille ne va pas être obligé de braquer une banque pour payer les indemnités de départ de Frédéric Antonetti. Renvoyé mardi de son poste d’entraîneur de l’équipe première, le coach avait prolongé son contrat jusqu’en 2020 il y a deux mois.

Pas besoin d’être fort en maths pour comprendre. Avec plus de trois ans et demi d’indemnités de licenciement à payer à son coach, Lille, déjà en difficulté économique, se serait mis dans la panade financière au vu du salaire mensuel d'Antonetti estimé à 120 000 euros brut. Sauf qu’en fait tout était prévu dans la prolongation de contrat.

Une clause libératoire avait été mise en place dans le nouveau contrat

Pas né de la dernière pluie, Michel Seydoux, le président du club, avait instauré une clause libératoire dans le nouveau contrat. Comme l’explique le communiqué du club publié mardi soir, l’une des deux parties pouvait mettre fin à la collaboration d’ici la fin de cette saison sans indemnités supplémentaires à payer. C'est ce qui s'est passé mardi où un, accord à l'amibale a été trouvé entre les deux hommes. 

Concrètement, Michel Seydoux va verser à son ancien coach ses sept derniers mois de salaire courant jusqu’en juin 2017 soit 840 000 euros brut au lieu des 5 millions que le club aurait dû verser s’il n’y avait pas eu de clause. Ça fait quand même une belle économie…