Lille: Le plan de circulation va être aménagé, annonce Martine Aubry

URBANISME Pour désengorger certains secteurs, la maire de Lille va procéder à des modifications du plan de déplacement automobile de sa ville

G.D.

— 

Le maire de Lille Martine Aubry dans les rues de Lille
Le maire de Lille Martine Aubry dans les rues de Lille — SIPA

Le plan de circulation déjà en révision. Dans une interview accordée à La Voix du Nord, la maire (PS) de Lille, Martine Aubry annonce que ce nouveau plan, mis en place en août, doit subir quelques modifications. « Le plan de circulation va dans le bon sens mais on va ajuster », avoue la maire de Lille, estimant que « les commerçants, dans leur immense majorité, partagent le bien-fondé du plan ».

Résultats contradictoires

Pourtant, une pétition avait été lancée contre ce plan de déplacement automobile, accusé de provoquer la pagaille dans les rues. Samedi, des embouteillages monstres avaient paralysé la sortie d’un garage souterrain. « Nous faisons face à des résultats contradictoires. Certains ont perdu du chiffre d’affaires, notamment en octobre, mais d’autres en ont gagné », relativise Martine Aubry qui met aussi en cause « les travaux sur dix kilomètres et les contrôles aléatoires aux frontières », dixit le maire de Courtrai, ce qui n’inciterait pas les Flamands à venir à Lille.

Parmi les réajustements annoncés, « nous allons rouvrir la partie de la rue Nationale qui va de la Grand-Place à la rue de Pas (actuellement en sens unique) » pour désengorger la rue Esquermoise, « ce qui nuit aux commerçants et habitants, surtout le week-end », reconnaît la maire de Lille. Il fallait tester pour s’en rendre compte ?

Annonce de nouveaux ajustements

Autre mesure qui sera prise : une deuxième entrée doit être aménagée pour accéder au parking du Nouveau-Siècle, via la rue Tenremonde.

Une réunion doit se tenir, le mercredi 23 novembre, entre les différents représentants des commerces lillois et la mairie. « Nous annoncerons d’autres modifications, qui ne remettent pas en cause le schéma général de notre réforme, mais qui sont des adaptations. Ce sera dans le Vieux-Lille et dans le centre », annonce Martine Aubry qui évoque aussi « le problème des livraisons ». « Certains exagèrent et il va falloir prendre des arrêtés complémentaires », menace-t-elle.

Enfin, l’élue lilloise dénonce l’ingérence de la Chambre régionale de commerce et d’industrie (CRCI) qui s’est permis de critiquer son plan de circulation. « Je me pose (…) la question de savoir ce que font les chambres de commerce du milliard d’euros qui leur est versé chaque année, en taxes additionnelles et variées, et qui est l’argent du contribuable », affirmant que c’est la ville de Lille qui accompagne les commerçants en cas de problèmes. En clair, circulez, il n’y a rien à voir !