Pas-de-Calais: Valls rend visite aux nouveaux migrants d’un village

SOCIETE Le Premier ministre visite, ce lundi matin, le nouveau centre d’accueil et d’orientation qui accueille une trentaine de migrants évacués du bidonville de Calais…

G.D. avec AFP

— 

Manuel Valls e visite (archives)
Manuel Valls e visite (archives) — SIPA

Une visite pour éteindre la polémique ? Manuel Valls doit se rendre, ce lundi matin, dans un centre d’accueil et d’orientation (CAO) pour migrants et réfugiés à Croisilles près d’Arras, deux semaines après le démantèlement de la « jungle » de Calais.

Malgré l’accident entre un autocar scolaire et un camion qui a eu lieu ce matin à 30 km de là, le programme du Premier ministre ne devait pas changer, a annoncé la préfecture du Pas-de-Calais. Le chef du gouvernement a néanmoins tweeté : « Pensées émues après l’accident routier près d’Arras. Solidaire avec les familles des victimes et l’ensemble des parents d’élèves ».

Réunion avec les bénévoles

L’annonce de l’arrivée de migrants dans cette commune de moins de 2.000 habitants avait déclenché quelques peurs au sein de la population. Depuis, le climat sembla apaisé. Les nouveaux venus ont même participé aux cérémonies du 11 novembre pour afficher leur volonté de s’intégrer.

Après un passage à la mairie de la commune, et une réunion avec les élus, les associations et les bénévoles, à 11h, Manuel Valls visitera le centre, un des 451 en France, qui accueille une trentaine d’évacués de Calais. Il est géré par l’association La Vie active, qui pilotait le centre d’accueil voisinant le campement avant le démantèlement de ce bidonville, fin octobre.

>> A lire aussi : Démantèlement de la «Jungle» de Calais: 7.000 migrants ont été pris en charge

Manuel Valls doit ensuite se rendre à Bapaume, fief du député-maire socialiste Jean-Jacques Cottel.

Les tout derniers migrants de la lande de Calais ont quitté les lieux il y a dix jours, mettant un point final à l’évacuation totale de cette zone commencée le 24 octobre.