Moto: Le Supercross n'est pas encore sûr de rester à Lille après 2017

MOTOCROSS L'événement prend ses quartiers les 12 et 13 novembre au stade Pierre Mauroy pour la troisième année d'affilée...

Francois Launay

— 

Villeneuve d'Ascq, le 15 novembre 2014. Premiere edition du Supercross de Paris-Lille dans l'Arena du stade Pierre-Mauroy. Ici le FMW show de freestyle moto.
Villeneuve d'Ascq, le 15 novembre 2014. Premiere edition du Supercross de Paris-Lille dans l'Arena du stade Pierre-Mauroy. Ici le FMW show de freestyle moto. — M.Libert/20 Minutes

Moteurs à fond, show à l’américaine et figures freestyle avec les meilleurs pilotes américains et européens. Pour la troisième année d’affilée, le Supercross prend ses quartiers au stade Pierre Mauroy ces samedi 12 et dimanche 13 novembre.

Créé en 1984, il a été accueilli pendant 30 ans à Bercy avant de prendre la direction du Nord depuis 2014. Pourtant, pas sûr que l’événement reste à terme dans la région.
Explications avec Xavier Audouard, directeur sportif de l’épreuve

Bercy, c’est fini

« Avant le début des travaux de rénovation de Bercy en 2014, on a réalisé qu’on ne pourrait pas revenir dans cette salle. La configuration de la nouvelle salle allait nous empêcher de mettre des coursives qui étaient indispensables pour pouvoir permettre aux motos de faire un grand tour de la salle et de prendre de la vitesse. Avec la disparition de ces coursives, on ne peut plus ramener du supercross de top niveau à Bercy. »

Lille jusqu’en 2017

« On a trouvé un stade moderne et un public très intéressé à Lille où on est sûr de rester jusqu’en 2017. Le public nordiste pratique la moto, s’y intéresse, va à l’Enduropale du Touquet et au salon de la moto de Pecquencourt. Ils sont motos, les Nordistes, et ça tombe bien. Il n’y a pas eu de désaffection en passant de Paris à Lille. La preuve, on fait plus d’entrées depuis qu’on est dans le Nord »

L’avenir du Supercross

« Je ne pense pas qu’il y ait un risque de disparition après 2017. Après, avec le contexte terroriste, il est de plus en plus difficile d’organiser des grands événements. Le Supercross est un événement à très gros budget (environ 2, 5 millions d’euros). C’est difficile de dire ce qu’on va faire dans deux-trois ans. Mais Il n’y a pas de crainte que ça s’arrête. Pour l’instant il n’y a que ce stade de Lille qui nous permet de faire cet événement. C’est le seul à être couvert et on ne peut pas se permettre de le faire ailleurs avec un risque météorologique qui peut empêcher les pilotes de courir dans de bonnes conditions. »

La piste de l’Arena 92

Pour l’instant, le stade Pierre Mauroy et son toit rétractable est le seul capable d’organiser le Supercross. Mais la construction de l’Arena 92 à Nanterre dont la fin des travaux est prévue pour début 2018 pourrait changer la donne. Couverte et capable d’accueillir 30 000 personnes, la future enceinte pourrait entrer en concurrence avec le stade nordiste pour l’organisation des prochains Supercross. Si les organisateurs ne préfèrent pas s’avancer sur la question, nul doute que ça les fait réfléchir.