Lille: Après un an et demi de squat, les premiers migrants des Olieux sont partis

SOCIAL Une quarantaine de personnes installée dans le parc des Olieux à Lille ont été emmenées dans des « centres de répit »…

Gilles Durand

— 

A Lille, le 12 octobre 2016- Le parc des Olieux de Lille, occupé par les migrants.
A Lille, le 12 octobre 2016- Le parc des Olieux de Lille, occupé par les migrants. — Gilles Durand / 20 Minutes

L’évacuation du parc des Olieux a commencé. Lundi après-midi,
« 46 personnes volontaires, dont quatre mineurs, ont été mises à l’abri », annonce la préfecture du Nord dans un communiqué, précisant que ces personnes s’étaient préalablement fait connaître auprès de ses services.

Décision du tribunal administratif

Ce parc public du quartier Moulins à Lille est investi depuis près d’un an et demi par une centaine de migrants, venus pour la plupart d’Afrique noire, qui logent sous tente. « Le démarrage de cette opération fait suite à la décision du tribunal administratif de Lille, du 20 octobre, de rejeter la demande en référé du conseil juridique des jeunes d’enjoindre à la ville de Lille et à l’Etat de réquisitionner un bâtiment pour leur hébergement », souligne le communiqué.

Voilà plusieurs mois qu’une bataille juridique se livre autour de cette situation, menée par la ville de Lille et Lille métropole, propriétaire des terrains.

>> A lire aussi : Les migrants du parc des Olieux ne seront pas expulsés

La préfecture souligne que « l’opération s’est déroulée sans aucun incident et sans recours aux forces de l’ordre ». Les volontaires ont été conduits en bus vers Cassel pour les majeurs et les personnes dont la minorité n’est pas établie, et vers Dunkerque pour les jeunes officiellement reconnus mineurs.

Période de répit

« Une période de repos et de répit s’ouvre à présent pour ces jeunes qui vont pouvoir entamer une démarche d’inclusion sociale », note la préfecture.

Ces centres sont gérés par une association d’insertion, l’Afeji, qui est aussi chargée de l’accompagnement social de ces migrants.